Lo’Jo – 310 lunes

 Lo’Jo souffle ses 310 bougies et pour ce faire invite tous nos sens, nos souvenirs, avec un album grand écart en deux galettes, additionné d’un carnet de photos, mais surtout invite une pléiade de souffleurs de cuivres et de bois pour un voyage déroutant. Bogdan Konopka, photographe qui les suit depuis leur début, nous fait pénétrer, avec ce carnet dans l’antre de la tribu Lo’Jo, avec son histoire, son univers nomade un peu foutrac, 70 clichés en noir et blanc qui transpirent l’inspiration. Le coffret, composé de deux CD, contient d’abord une réédition masterisée de leur premier disque « The international Courabou » donnant le point de départ d’un long parcours ponctué de 14 sorties de disques. Et l’on y retrouve avec un réel plaisir la musique tribale aux sources multiples d’un Lo’Jo cherchant ses racines mais déjà habité par le souffle de l’inspiration. Le deuxième CD est un grand festin de souffleurs de vent, un arc en ciel de couleurs, un alizé tranquille et raffiné. Uniquement instrumentale, cette œuvre composée par le collectif Lo’Jo n’est jouée(sauf Renaud-Gabriel Pion) que par des invités. On y retrouve toute la famille des cuivres et des bois(et seulement) : de la flûte (Elisabeth Hérault) au tuba de Michel Massot en passant par la trompette et le bugle d’Alain Regardin, les saxos, cors ou clarinettes de R-G Pion et Stéphane Coutable au basson. Une belle brochette de pistons(ou pas) pour souffler le chaud, auxquels viennent s’ajouter quelques prestigieux invités tels Magic Malik, Erik Truffaz. Belle balade en drapé de soie blanche, envol pour une fête balkanique, ou musique à poser des mots (à soi), fusionnelle, sans leader, se faisant parfois plus jazz, groove ou grave, pour terminer sur une valse planétaire multicolore. Comme avec « Cinema el Mundo » leur précédent opus, tu sembles suspendu, spectateur, au dessus de la terre qui défile.

pochette_lo_jo

Aller sur le site de Lo Jo

Mélomane par nature (comme tout le monde), passionné par toutes les musiques (ou presque) avec une prédilection pour le blues et la chanson lourde de mots. Convaincu que la culture (populaire) sauvera le monde.

Soyez le premier à commenter