ABYSSE – I AM THE WOLF

En 2012, les Choletais des tréfonds de l’océan nous livraient En(d)grave, premier album de haute tenue, déployant un (post) metal instrumental déjà fort bien agencé. Quatre ans plus loin, voilà Abysse de retour avec un second pavé de sept titres, édité chez Black Wave Production, promptement nommé I Am The Wolf, mordant, carnassier, mais sachant aussi faire preuve de douceur et de compassion aux moments opportuns, notamment sur le langoureux Frozen Flesh.
Bien qu’il n’en manquait pas, le quatuor semble avoir gagné en assurance et l’entièreté de l’objet paraît également plus structuré. Une alchimie renforcée aussi, qui se ressent dès l’entame du bestiau et par un Persuasion qui porte extrêmement bien son nom. Le rendu est aussi massif que subtil, faisant honneur à une batterie centrale, aux frappes mesurées, précises, au diapason d’une basse qui creuse grassement sa propre tombe, tandis que les guitares alternent les plans lourds et mélodiques ou soli judicieusement intégrés, à des lieux de l’astiquage de manche, sans occulter la nécessité d’un groove quasi-permanent. Une atmosphère mystique se dégage de l’ensemble, dans la brumeuse lignée des Chicagoans de Pelican et des incontournables Tool ou Cult of Luna, voire même des compatriotes de Gojira, nous enveloppant au fur et à mesure, dévoilant ses grisants détails à force d’écoutes, et nous achève par un morceau-fleuve délicieusement aérien, Reality and Secret, d’abord épique et flamboyant, puis investi d’un piano délectable pour finir sa course au fond de sa tanière, rassasié et reposé.
Abysse est revenu plus fort, plus confiant, plus tout, en fait, et on ne manquera pas de savourer des prestations scéniques à la hauteur qualitative de l’objet, comme ce fut le cas pour la release party du 13 février dernier au Ferrailleur.

Photo bandeau Abysse © Franck Potvin

 

a3780688208_10

 

Bandcamp ABYSSE

30 ans, cinglé de musique avant tout, scribouilleur depuis septembre 2011 pour le webzine Metalorgie.com et depuis octobre 2012 pour le magazine (désormais numérique) TohuBohu, mes intentions écrites visent à partager/exposer mes découvertes, informer un brin sur la richesse musicale insoupçonnée qui s'agite dans nos sous-sols.

Soyez le premier à commenter