AFTER THE BEES – LET’S RISE

Aux confins de couverts fleuris et d’habitats boisés, la nymphe Alexandra s’extirpe de son cocon. D’abord âme solitaire, celle qui est à l’aube du projet le fait muer, inexorablement. Ouvrière acharnée, elle nourrit son art et étoffe son essaim qui comptera jusqu’à quatre membres. L’univers d’After The Bees s’affirme et se pare d’une belle couleur folk. Dans une ultime mue, deux musiciens quittent la colonie pour faire place à un duo exclusivement féminin. Désormais, c’est aux côtés de Cécile, harpiste orfèvre, que l’auteur, compositeur et interprète butinera. Tour à tour éclaireuses et exploratrices, les deux femmes sondent la flore mellifère et insufflent une poésie organique à leurs mélodies. De leurs ballets aériens, aux envolées aussi radieuses que délicatement charnelles, se dégage un délicieux parfum onirique. Peut-être parce que, pour façonner leur nectar, il n’y avait pas de hasard, juste un rendez-vous. Une ruche à deux reines, ça ne serait donc pas si fou ?! À bien y regarder, sur les portes de leur royaume, elles ont écrit un nom. Liberté, et elles ont bien raison.

Photo bandeau : After the bees – Jean Marie Jagu

 

En concert 
– 2/12 – La Luciole (Alençon)
– 7/12 – Stereolux (Nantes)

 

 

 

Site AFTER THE BEES

 

Soyez le premier à commenter