After the bees – Resting love

Un EP sorti en février chroniqué en juin…une honte ! La faute au rédacteur qui n’avait pas attrapé cette belle prise dans ses filets. Le mal est réparé et justice sera faite à cet EP ensorceleur qu’il ne faut pas manquer si on aime les beautés profondes d’un folk-rock aventureux et sensible.

Dès l’ouverture on perçoit le formidable potentiel sonore de cette formation, ici quartet, à la scène duo, où les espaces ouverts par la harpe sont structurés par les grooves de guitare. Au fil des plages, le timbre doux et voilé de la voix d’Alexandra Guillot (on pense à Cat Power) trouve une contrepartie tonique et tendue dans les arpèges et les mélodies de la harpe. De bout en bout on s’émerveille des espaces harmoniques, rythmiques et sonores construits par la harpe de Cécile Gravot, élément clef et indéniable originalité du son d’After the bees. On est loin des harpes celtiques, l’instrument déploie des charmes plus complexes, des arpèges étourdissants dans un large registre aux sonorités feutrées des cordes effleurées. Dans New world, la plainte lancinante de la mélodie d’abord exposée sobrement sur un déhanchement de guitare (j’ai pensé à Neil Young) vient s’appuyer sur des harmoniques de harpe avant de se combiner aux sons étirés du violon et du violoncelle et un drumming sobre et efficace pour créer un enchantement sans mièvrerie, porteur, tonique et rassurant « …Hold me tight when I’m going down… ».

Les textes d’Alexandra Guillot sont intimistes, à la recherche d’équilibres possibles au-delà des craintes, des mauvaises nouvelles ou des mensonges.

Je voudrais vous raconter tous les bonheurs de ces cinq chansons mais… il faut les écouter !

La réalisation est signée par Benoit Gautier et on saluera, ici encore, la façon dont il sait respecter tous les aspects de cette musique subtile pour leur donner un espace approprié.

Aujourd’hui, After the bees tourne en duo voix-guitare-harpe et les enchantements de cet EP sont intacts : une voix riche des traces de l’existence posée sur une harpe protéiforme. Découvrez-les sur le beau clip de The way tourné à la Fabrique Bellevue-Chantenay.

pochette album

Aller sur le facebook d’After the bees

musicien, passeur et acteur associatif.

Soyez le premier à commenter