ALASKAM – EVEIL

Voyage spirituel dans un univers grandiose et électronique. L’album du musicien nantais est un appel à la réflexion intérieure – comme une auto-hypnose vibratoire sur fond de MAO. Les titres de ces morceaux en sont l’illustration juste : ÉveilAttractionDécloisonnement. On y trouve également un lexique propre aux machines, à l’informatique. Comme si le parcours de l’album amenait à la synthèse entre l’humain et le numérique – DéconnexionNo Reset. Dans cette époque où la limite éthique de l’Intelligence Artificielle ne se pose plus, la musique électronique d’Alaskam se cale telle une symbiose entre notre sensation organique et notre désir numérique. L’album Éveil décline ses titres sur fond de sonorités vaporeuses – vagues interstellaires douces et relaxantes, le musicien y accole nombres de notes différentes – samples dont l’allure rappelle les jeux vidéos des années 90, rythmique tribales, apports instrumentaux relevant le tout, dans une quête postmoderne spirituelle complète. Le trip-hop planant produit par Alaskam au sein de ce cinquième album auto-produit pousse plus loin le décrochage face au monde, ce fameux lâcher-prise mental vers lequel l’électro nous transporte. Alaskam se produit à La Scène Michelet le 23 novembre, pour célébrer la sortie d’Éveil – avec Mat3r Dolorosa et Kaïma.

 

Photo bandeau : Alaskam – VIP Communication

 

 

 

Site ALASKAM

Rédactrice, amatrice de musiques électroniques et d’arts interactifs, je me passionne pour les pratiques culturelles émergentes de la société contemporaine.

Soyez le premier à commenter