ARTWORKS D’ALBUMS : SÉLECTION DU MOIS D’OCTOBRE 2015

Des albums, il en sort beaucoup. De beaux artworks, il y en a un peu moins. On vous colle ici une sélection commentée des dernières sorties joliment plastiques. Il est bien évident qu’il s’agit d’un choix subjectif qui ne saurait engager que l’auteur de ces quelques lignes.

TB_design_selection_artworks_oct_2015_bacharOn dirait vaguement Booba sur la photo mais non. Il s’agit de
Bachar Mar-Khalifé. Très beau cliché.

 

TB_design_selection_artworks_oct_2015_baioVisuel un peu Bauhaus pour l’échappée solo de Chris Baio (Vampire Weekend).
«Un album est une expérience continue autant que peut l’être la lecture d’un livre,
mais Dostoïevski va peut-être demander vingt heures pour le lire tandis que
mon album 
n’exige que quarante minutes, mais avec si peu de temps,
je vise quand même la grandeur», 
a-t-il dit à Libération.
D’où la photo du building.

 

TB_design_selection_artworks_oct_2015_florinbuchelVisuel psyché dans la forme et le fond. Le bonus du vinyle de Florin Büchel,
nouvelle sortie du label Peak Oil (Los Angeles) est cette planche de buvards (Creative Review
décrit l’objet ici), clin d’oeil aux expériences (nom de code : « Operation Midnight Climax »)
sur des soldats de l’armée américaine dans les 50’s/60’s avec du LSD
et autres substances. Inconscient et subconscient.

 

TB_design_selection_artworks_oct_2015_MNINSerpentine est le nouveau projet/duo du nantais Vincent Dupas.
On en parlait ici il y a peu.

 

TB_design_selection_artworks_oct_2015_pharaondewinterSans doute l’un de mes artworks préférés de la rentrée. Le dessin est
vraiment beau. Pharaon de Winter raconte sur Neoprisme sa connexion
avec Fan Yang Tsung, le taïwanais qui a signé cette aquarelle.

 

TB_design_selection_artworks_oct_2015_savagesTrès beau poing levé pour le nouveau Savages (chez Pop Noire Records).
Le clip de « Answer » envoie du steak.

 

TB_design_selection_artworks_oct_2015_wshellerOn termine par du William Sheller. Oui. La typo de la pochette de « Stylus »
et assez élégante et la photo bien choisie.

Aux confins des générations X et Y, j'ai orienté ma formation très tôt vers le journalisme. Pour exercer aujourd'hui le métier de chargé de communication dans le spectacle vivant & les musiques actuelles. En veille permanente, je travaille évidemment avec les outils numériques mais aussi, toujours, avec le bon vieux papier. Avec un intérêt grandissant pour le design et les nouvelles formes de communication sociale & intuitive.

Soyez le premier à commenter