BAK TRAK – HIDDEN TROUBLE

Ce jeudi 12 mai sonne la sortie du premier album de Bak Trak, intitulé Hidden Trouble. Le groupe de trois instrumentistes innervés d’inspirations électroniques prégnantes instaure une identité propre, apte à toucher nombres de férus d’électro-noise, de rock psyché, voire de break dub. L’ambiance est dark. Une enveloppe sombre couvre les notes qui se propagent dans l’air, à l’écoute de ces sonorités troublantes. Après avoir sorti plusieurs morceaux – et notamment Tubb sur la compilation Beats and Sounds #1 (chroniquée ici même), le trio entre en studio courant 2015 pour réaliser cet album riche en sonorités diverses : trip-hop, tribal, acid… Les mélanges se peaufinent, le son produit plonge l’auditeur dans une atmosphère langoureuse et grinçante. Massymum et Faces donnent le ton de Hidden Trouble, comme une prise d’élan vers l’angoisse. Puis Slave, Disorder, Lies since 31 (dont l’inspiration hiphop surprend agréablement) et Just Burn It Up renseignent sur le registre tonal dont le groupe s’inspire. De la percussion profonde des basses au glissement électrique des aigus, l’album joue avec nos émotions. Douceur, excitation, mélancolie et colère s’entremêlent. L’album se termine avec deux titres remixés (par Kaïma et Alaskam), dont la ferveur électro n’est pas à démontrer. Bak Trak est en concert au Fuzz’Yon ce soir même, l’occasion est donnée d’écouter Hidden Trouble en live et se laisser aller aux vibrations noise, noires et stridentes, des notes du groupe vendéen.

 

bak-trak

Site BAK TRAK

Rédactrice, amatrice de musiques électroniques et d'arts interactifs, je me passionne pour les pratiques culturelles émergentes de la société contemporaine.

Soyez le premier à commenter