Bamba Crew : faire danser les gens

Rafael et Joss sont colocataires. Rafael et Joss sont amis. Rafael et Joss ont une passion commune : la musique, notamment la bass music et le hip hop. Rafael et Joss font partie de Bamba Crew et Bamba Crew est programmé sur HIP OPsession pour un warm up de feu au Ferrailleur. Discussion libre dans une cuisine.

 

Pouvez-vous présenter Bamba Crew ?
Joss
: Tout est parti de l’opportunité que Raf a eu de mixer à Aurillac dans une cour lors du festival international de théâtre de rue. L’idée était d’animer les soirées du lieu, et comme Raf n’avait jamais mixé seul et que nous avions tous les deux les mêmes goûts, et notamment en bass music, on a saisit cette opportunité. Personnellement, j’ai eu beaucoup de partenaires en mix, et c’est la première fois que j’ai des goûts similaires avec un partenaire de mix. On a sauté sur cette occasion. On a fait 3 dates sur place et ça s’est carrément bien passé. Bamba crew est né… bon, pour le nom c’est plus un délire de soirée…  mais l’idée de Bamba Crew c’est d’ouvrir le concept à d’autres personnes et de profiter du collectif pour être plus fort en terme de communication en créant la « marque »  Bamba Crew qui, on l’espère, sera gage de qualité dans l’avenir. Pour l’instant dans Bamba Crew, il y a Raf et moi, mais également les LS Sisters et DJ Ataya… On a d’ailleurs tous des projets DJ en solo…
Raf : Oui enfin, moi je ne mixe pas tout seul !
J : pour l’instant… mais j’ai aussi poussé Raf, en lui disant « allez, t’es célibataire, t’achètes des skeuds! » (rires) Du coup, en se faisant une collection, en découvrant des disques, et le plaisir de les faire découvrir à d’autres, tout est venu assez naturellement. C’est également assez bien tombé, car on a repris sur Prun’FM avec Raf, l’émission Global Movement, une émission de Hip Hop international tous les lundis de 22h à 23h, et on s’est toujours trouvé autant d’affinités musicales. Les deux activités sont super complémentaires car on découvre des tas de choses avec l’émission en la préparant et on peut se servir de ce qu’on trouve également pour les sessions mix. Le kif de Bamba Crew c’est quand même de faire danser les gens et de faire découvrir des choses différentes, des labels inconnus, du hip hop d’ailleurs…

bandeau joss cool

Vous êtes programmé dans le cadre d’Hip Opsession, vous allez faire quoi ?

J : On est programmé sur la warm up  de la soirée au Ferrailleur du 17 février et on prévoit un set de Hip Hop international. L’idée c’est vraiment de mélanger les langues, on ne va pas passer que du hip hop qui chante en anglais, mélanger les genres, les langues. Il y a du hip hop partout dans le monde, et souvent sur des continents autre que l’Europe et l’Amérique du nord… c’est ce hip hop là qu’on veut faire découvrir et c’est souvent eux qui refont le game dans le hip hop.

bandeau rafon

 

Vous écoutez beaucoup de hip hop international, et qu’est ce que vous pensez de la scène française hip hop?
J
: Et en ce moment, la scène française, c’est plus en mode mélange avec des sons trap, des choses beaucoup plus vaporeuses, y a du rap qui se mélange avec du rap en mode un peu dirty south, avec de l’auto-tune… et en fait, tout le monde l’utilise mais avec des façons hyper drôle de l’utiliser comme Vald.

 

Quels sont vos coup de coeurs en ce moment ?
J
: Vald sur quelques titres c’est vraiment un coup de coeur, Fixpen sill vient de sortir un titre et franchement en local, ça cartonne. Le dernier Abd al Malik ne m’a pas laissé de marbre… c’est à dire que les prods de Laurent Garnier sont mortelles… le gars, on pensait qu’il allait se cantonné au slam basique et finalement il se réinvente avec des prods dark techno, assez dingue…
R : Hustla ça cartonne. Il aborde le rap de manière différente tant au niveau des prods, que des textes. C’est très indé comme délire !!
J : Raf ne veut pas dire qu’on aime bien PNL… j’ai passé un mois à dire « franchement arrêtez de vous enflammer sur PNL, c’est pas de la merde mais ça ne va pas révolutionner le game »… et c’est en allant voir un pote à Lyon qui connaissait toutes les paroles par coeur alors qu’il n’écoute jamais ce genre de sons que je me suis dit, y a un truc… puis je suis tombé dedans. C’est assez barré, c’est barge, c’est loufoque et c’est super entrainant , tu retient les paroles … en fait, tu kiffes pas parce que c’est cohérent, tu kiffes parce que c’est marrant.
R : c’est aussi énervant qu’entêtant en fait. C’est hyper addictif une fois que t’es rentré là-dedans. C’est entêtant, tu l’a toujours dans la tête, y a toujours une atmosphère, un espèce de cocon autour de leur univers, même si c’est hyper auto-tuné et qu’il y a un accent de banlieusard hyper prononcé, mais c’est drôle…
J : c’est drôle car ils enchainent des phrases en argot et tu comprends rien mais ça sonne bien car ça fait des haaaa des hoooooo… c’est très difficile de faire une imitation de l’auto-tune (ndlr : Josselin se lance dans une imitation)
ça ressemble à Claude François…
Joss: personne ne le sait, mais en fait, c’est l’inventeur de l’auto-tune. (rires)

 

Dans la région, est-ce qu’il y a des projets qui retiennent votre attention ?
J
: Fixpen sill, vraiment les mecs ils défoncent tout, j’attends aussi de revoir Dajanem que j’avais vu en End of the Weak qui m’avait impressionné à ce moment là, et il joue sur Hip Opsession en première partie de Bigflo et Oli (le 20 février à Stereolux… mais c’est complet). Je ne sais pas si en album ça peut le faire, mais techniquement c’est un ouf. Il y a Rezinski à Angers (et à Rennes) ou là, vraiment mortel, ils sont très impressionnant avec un super univers, c’est vraiment cool. J’ajouterais Scoup et J. Keuz, ils ont sorti un album y a deux ans qui était vraiment mortel, j’attends la suite avec impatience. (ndlr: ils sortent un ep au mois de mai 2016). Et enfin Lowschool, du hip hop underground avec des supers prods !

 

 

Quelles sont vos soirées coups de coeur sur Hip Opsession ?
R
: Pour moi c’est le battle, mais le battle debout car y a beaucoup plus d’ambiance au battle debout et c’est vraiment impressionnant. Je ferai la soirée avec Vald, Hustla, Lady Leshurr… (à Stereolux le 27 février). Y a aussi la soirée au Pôle étudiant le 24 février avec Charlie X, Ocean Wisdom… Je pense que ça va vraiment être mortel et en plus c’est gratuit ! Bien sûr celle avec Slum Village et Jay Prince… et Bamba Crew aussi (le 17 février au Ferrailleur), et j’oubliais, il y a aussi la soirée avec Onyx et Snak the ripper, et Doppelgangaz (à Stereolux le 26 février)
J : Alors, moi je vais à peu près tout voir… mais les battles c’est vraiment super cool. N’importe qui n’ayant jamais fait de battle, je lui conseillerai d’y aller, même assis, car c’est du gros gros spectacle. Je rejoins Raf sur à peu près toutes les soirées. La soirée au Pôle étudiant ça va vraiment donner. Et y a une soirée uniquement beatmaking et là c’est vraiment couillu de trancher en mettant à l’honneur le beatmaking, d’autant qu’on a de fiers représentants dans la région comme De la boucle, 20syl et ça c’est grâce à une bonne structuration du secteur dans la région, y a Hip OPsession, mais pas que. Tous les concerts de hip hop à Nantes fonctionnent à fond et y a une scène de plus en plus prolifique.

 

On pense assez souvent que Nantes, c’est une ville du rock, mais finalement ça serait aussi une ville hip hop ?
J : carrément, et je pense que le Ferrailleur résume parfaitement Nantes dans sa programmation avec aussi bien des soirées métal, électro, et hip hop.

 

 

Retrouvez Bamba Crew au CafK jeudi 11 février. Et dans le cadre d’Hip Opsession le 17 février au Ferrailleur.

En cadeau bonus, la sélection subjective de Raf et Joss de la programmation du festival Hip Opsession >>

Chloé Nataf, chargée de développement des musiques enregistrées. Spécialisée dans la distribution, commercialisation et le numérique. Passionnée par les changements du numérique sur notre société. Adore les pêches à la ligne, les vinyles, les bondieuseries, le kitsch. A ces heures perdues, le jour elle brode, la nuit elle mixe.

Soyez le premier à commenter