BANTAM LYONS

Une guitare qui bouillonne, un clavier entêtant, un chant qui s’élève. Dès les premières mesures de When Lips Turn Purple, véritable tube en puissance, on sent l’air s’alourdir comme quand l’orage approche. Et I Want To Be Peter Crouch, le premier 3 titres de Bantam Lyons, est effectivement un sacré coup de tonnerre. Biberonnés à My Bloody Valentine et Mogwai, ces quatre Bretons désormais basés à Nantes jouent une musique fascinante. Un mariage particulièrement heureux entre mélodies pop, mur du son shoegaze et dénivellations post-rock. Le chant au lyrisme assumé, quelque part entre Radiohead et Arcade Fire, en rebutera peut-être quelques-uns (on a même entendu des gens, pourtant de bon goût, crier au Muse) mais il emportera tous les autres. Parce que Bantam Lyons est peut-être ce qui est arrivé de plus incandescent au rock nantais depuis un bon moment.

I Want To Be Peter Crouch, AP 2014.

Disque disponible à Mélomane et en commande sur le bandcamp du groupe (édition limitée à 300 ex).

En concert le dimanche 25 mai à Stereolux, dans le cadre du festival Indigènes.

 

bantam crouch

Voir le bandcamp de BANTAM LYONS

S'intéresse à tout ce qui touche de près ou de loin à la musique en général. Pop, folk, rock en particulier.

Soyez le premier à commenter