BRUITS : LE SON ET L’IMAGINAIRE

Initié par plusieurs des 13 associations résidantes de Pol’n, le festival Bruits prend ses quartiers à Pol’n les 10 et 11 juin. L’évènement est porté à l’origine par Opus bleu et Etrange Miroir se retrouve revendiqué par l’ensemble des structures oeuvrant sur des disciplines complémentaires (édition, arts graphiques, théâtre, musique, cinéma…). « Tout le monde à son échelle participe à l’événement, et répond ainsi à une des missions que la structure s’est donné : mutualiser et expérimenter » confirme Julien de Opus bleu. « La genèse de Bruits repose sur l’envie d’organiser quelque chose en lien avec le sonore de quelques assos. Le CA a validé le projet et l’ensemble du collectif s’y investit. »

 

Bruit se pose donc sur le champ du sonore, avec l’idée de s’absoudre de l’image et se concentrer sur le son, valoriser ce média. Quelle complémentarité avec un vivier nantais déjà actif sur ce sujet, à commencer par le festival Sonor. « Je crois qu’on est sur un champ complémentaire, à savoir qu’on aborde le sonore en lien avec le scénique. C’est d’ailleurs le sous-titre de l’événement, festival audioscénique. On ramène des petites formes qui par exemple croisent créations sonores et théâtre ou performances vivantes. On va aussi mettre en scène les écoutes possibles » ajoute Julien.

 

 

Pour ce qui est de la programmation, hormis le fondement autour du sonore, aucune ligne artistique n’est délimitée. Raphaël d’Etrange Miroir affirme que « l’idée est bien de proposer une diversité de formes, chaque association de Pol’n a fait ses propositions, et on se retrouve donc avec quelque chose de très ouvert. L’idée est bien de s’emparer de la création sonore et de proposer des écoutes dans de bonnes conditions. J’ai souvent été déçu par l’accueil ou les conditions d’écoute pas très chaleureuses sur certains festivals de création sonore ».

La programmation, conglomérat de propositions des résidants de Pol’n va concerner parfois directement ces résidants. « C’est aussi l’occasion pour certains d’entre nous de présenter des travaux initiés depuis plusieurs moi ou années. Le taxiphone par exemple d’Etrange Mirroir, dispositif d’écoute avec des combinés à cadran, le travail sur les rêves d’Aymeric et Claire, bref des choses souvent assez intimes et humaines qui résonnent vraiment » explique Raphaël.

 

 

Le lieu est exploité au maximum, dans ses moindres recoins. « Nous avons imaginé l’écoute tant collective qu’individuelle. De fait, les formes proposées sont différentes, les espaces aussi. Et très honnêtement, certaines personnes vont proposer des choses dans le domaine sonore pour la toute première fois, ce ne sont pas des spécialistes, on va expérimenter et prendre du plaisir. C’est sans doute un peu notre touche, une touche familiale de l’événement qui nous ressemble » rajoute Julien.

La médiation fait partie intégrante du projet. L’équipe organisatrice imagine accompagner l’auditeur dans l’écoute pour qu’il s’y sente bien, tant dans le documentaire, l’abstrait, le naturalisme, des choses très différentes. « La réalisation sonore est toujours quelque chose d’abstrait, souvent une démarche solitaire, peu connue. C’est pour nous l’occasion de mettre en lumière ce champ, ses différentes variations, de se faire rencontrer les gens autour de cela, de les faire participer, à un montage sonore par exemple. Il y a en fil rouge l’aspect participatif » complète Julien.

 

 

Quant à la suite à donner, et le possible développement avec notamment des radios partenaires, la question se pose déjà. « C’est vrai que pour le moment, on n’a pas réfléchi à l’idée de rendre l’événement pérenne, on ne sait pas s’il y aura une 2è édition. Ce qui est sur, c’est que si on le refait, on travaillera avec des radios et des diffusions sur radio pour permettre à des gens d’écouter les travaux à distance. On va ouvrir un soundcloud pour pouvoir écouter à postériori ce qui aura été créé et diffusé ici », confie Raphaël.

 

Visuel bandeau :  Cécile Arnoux
Autres visuels : Pol’n

 

 

Programmation en détail ici

 

Rédactrice en chef de ce site internet, chargée d'info-ressources à Trempo. Passionnée évidemment par la musique, toutes les musiques, mais aussi par la mer et la voile, les chevaux, la cuisine et plein d'autres choses.

Soyez le premier à commenter