ALASKAM

L’écoute d’ « Indelebile » d’Alaskam m’avait laissé une impression durable de poésie mélodique dans les oreilles et de visions cinématographiques dans les yeux. Après l’album « Introspection » où il explorait des sons nettement plus synthétiques, le mystérieux artiste vendéen poursuit sa route vers de verts pâturages. « Chute libre » ressemble à une plongée en apesanteur au cœur des forêts et du bleu du ciel. Ses titres très évocateurs comme « Premiers rayons », « Sentier battu » ou « De passage », sont de beaux reflets de ce qu’éprouve un esprit contemplatif au cœur de la nature : la chaleur du soleil sur la peau, le bruissement du vent dans les feuilles, le jeu des ombres et de la lumière sur chaque chose au fil des heures qui s’égrainent lentement. Libérateur, léger et quasi méditatif, le trip-hop planant d’Alaskam évoque la vie sauvage dans ce qu’elle a de plus apaisant. Instruments électroniques et classiques s’y côtoient en toute fluidité. Là, tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté.

Chute libre, AP 2014

La version numérique est en prix libre via le bandcamp, la version CD en série limitée à 100 exemplaires.

alaskam

 

Voir le bandcamp d’ALASKAM

Journaliste Spécialisée dans les musiques actuelles, l'archi et l'urbanisme.

Soyez le premier à commenter