CRANES RECORDS POUR THE DEAD MANTRA

Comment donner à voir la musique ? Décryptage du artwork de « Nemure », le nouvel EP du groupe de « gregorian shoegaze » manceau The Dead Mantra. Un visuel réalisé par le label lui-même : Cranes Records.

The Dead Mantra

Comment avez-vous imaginé l’identité visuelle du groupe et notamment du disque qui vient de sortir ?
À la formation du groupe, l’aspect visuel était une chose à laquelle nous n’avions pas du tout pensé. On utilisait seulement comme logo un signe hindouiste, le tripundra, qui correspond à la divinité Shiva. Hormis ça, ce n’est pas quelque chose auquel nous avions réfléchi, jusqu’à notre rencontre avec Cranes Records. Comme pour nos deux précédents EP, nous ne leur avons pas donné d’instruction, histoire de les laisser explorer toutes les possibilités librement, et de choisir eux même les images qu’ils visualisaient avec la musique. Ils ont saisi très vite et l’artwork de « Nemure » s’est imposé.

Est-ce que le travail final correspond à ce que vous recherchiez ?
Ce qu’on recherchait c’est justement la vision de Cranes Records. C’est un processus qui va dans les deux sens, on compose la musique qui émane de leur travail artistique, et eux donnent cet aspect visuel très fort à notre musique. Ils ont vraiment su cerner « Nemure », en mélangeant un côté brillant et pailleté avec un aspect mystique et plus froid. On est très heureux du travail qu’ils ont accompli sur le visuel de cet album !

Comment avez-vous commencé ou pensez-vous décliner cette identité à l’avenir ?
Nous n’y avons pas encore réfléchi ! L’identité visuelle du groupe suivra l’évolution de notre musique. Ce sont deux choses qui doivent évoluer ensemble et qui se nourriront l’une de l’autre. Dans l’immédiat, et d’un point de vue plus concret, on travaille avec Cranes Records sur des nouveaux visuels plus destinés au merchandising. Et on souhaite apporter autant de soin à ce travail qu’à celui de l’artwork de l’album.

Votre actu, les dates à venir ?
Nous jouerons le 8 novembre à Rennes au Melody Maker et le 29 novembre à Angers au Joker’s. On travaille également sur d’autres dates partout en France début 2015. Nous continuons aussi à composer, et on espère donner rapidement une suite à « Nemure ». Et puis d’autres projets un peu plus surprenants qu’il est encore un peu tôt pour évoquer !
TB_design_artwork_deadmantra_1

Cranes Records

Pouvez-vous présenter ?
Basé au Mans depuis 2012, nous sortons des disques vinyles en édition limitée, en apportant soin à la réalisation des pochettes et en étroite collaboration avec un « presseur » français de qualité. Nous sommes deux à la tête du label et des amis nous supportent dans les démarches de communication et de relation clientèle. Notre style de prédilection est un ensemble de groupes à guitare(s) situés dans une niche entre shoegaze, post punk et cold wave… Tellement de groupes différents qui gravitent autour du label dont la couleur principale reste le noir.

Comment avez-vous rencontré le groupe ?
Ce sont nos amis depuis leurs débuts en 2010. Avant la création du label, il était déjà prévu de leur faire un visuel pour une sortie anglaise.

Comment avez-vous travaillé pour lui faire des propositions d’artwork ?
Ils nous laissent toujours carte blanche, la confiance va dans les deux sens.

TB_design_artwork_deadmantra_2

Est-ce facile, difficile de donner à voir de la musique ?
Complexe, parce que nous réfléchissons aussi à un ensemble par rapport aux autres sorties, il faut à la fois trouver l’idée qui ne lassera pas et défendre des enjeux artistiques, tout en illustrant la musique dans ses codes.

Les artworks dans la musique qui vous branchent, ou vous ont influencé ?
Chaque pochette que nous avons créé est une référence à d’autres pochettes. C’est souvent facile à décoder, et on préfère laisser le libre arbitre aux personnes qui se questionnent sur nos influences !

Vos actus ?
Le groupe Seventeen At This Time, présent depuis les débuts du label, a préparé un LP au service d’un chef d’oeuvre du cinéma underground américain des années 60. Dani Shivers, sorcière pop mexicaine, sortira comme précédemment son deuxième LP en guise de nouveau volet d’une trilogie. Boca River, la renaissance de Rennais dont nous tairons l’origine qui feront une première entrée sur le label et sortiront à l’occasion un mini LP. Nouvelle présence venue de Berlin, History Of Colour TV avec qui nous souhaitions travailler depuis longtemps, annoncera un EP sur Cranes d’ici quelques jours. La Peste, sortira un nouvel hymne au Mans, dans un futur proche. Nous préparons aussi une nouvelle édition de l’album de The Dead Mantra.

La page Facebook de THE DEAD MANTRA Le site de CRANES RECORDS

Aux confins des générations X et Y, j'ai orienté ma formation très tôt vers le journalisme. Pour exercer aujourd'hui le métier de chargé de communication dans le spectacle vivant & les musiques actuelles. En veille permanente, je travaille évidemment avec les outils numériques mais aussi, toujours, avec le bon vieux papier. Avec un intérêt grandissant pour le design et les nouvelles formes de communication sociale & intuitive.

Soyez le premier à commenter