Crumble Fest

Après 2 ans et plus d’une vingtaine de concerts, l’association Crumble Fight organise son premier festival de musiques alternatives, réunissant différentes esthétiques : rock-psychédélique, blues-rock, Stoner, post-metal, doom/sludge, noise, surf-rock, musiques électroniques et jazz-rock ! 100% indépendant et alternatif, le festival aura lieu au Zinor à Montaigu, avec au programme 16 groupes sur deux jours et deux scènes (intérieure/extérieure).  Entretien avec Ben, l’un des membres de l’association.

Peux tu nous présenter l’association Crumble Fight ?

L’asso a été créée en mars 2012, et les concerts ont démarré en mai 2012. On est basé à Montaigu et on est membre de Icroacoa, un collectif d’associations créé pour gérer la salle « le Zinor ». Ce collectif regroupe actuellement 13 associations qui programment sur la Communauté de communes et au Zinor.

L’idée de Crumble Fight est de proposer des concerts gérés de manière totalement DIY, en aidant à faire jouer les groupes locaux, des groupes en émergence avant qu’ils explosent (le dernier bon exemple serait Blues Pills). Du DIY, donc :

– Aucune subvention ou aide, qu’elle vienne du public ou du privé.

– Un tarif billetterie très bas pour que les gens en galère financière puissent eux aussi profiter des concerts.

– Un soutien aux groupes qui galèrent en tournée. Beaucoup des groupes que l’on programme n’ont pas de tourneur. Quand il y a un tourneur, ils comprennent ce qu’on fait et comment on fonctionne et ils y adhèrent. On a d’ailleurs souvent plutôt aidé des groupes à boucler leurs tournées en proposant une date sur leur route, que provoqué des dates nous-mêmes. Ceci est bénéfique pour nous puisque moins couteux et adapté à notre fonctionnement. Et ça permet aux groupes et tourneurs de boucler leur tournée.

– Un autre soutien aux groupes par de l’édition phonographique. On a sorti deux disques, dont un vinyle 7″ et un split 12″ pour le groupe The Grand Astoria. Pourquoi pas à l’avenir partir sur un repressage (j’aimerais beaucoup ressortir le premier album de Kafka, groupe de Clermont Ferrand, pour le represser en vinyle).

On totalise, depuis mai 2012, 20 concerts (en comptant les coproductions avec d’autres assos), sur 5 salles et café-concerts (Montaigu et Nantes), 56 groupes de 11 nationalités différentes (Belgique, Allemagne, Suisse, Italie, Espagne, Israël, Suède, Russie, Japon, USA, et un peu partout en France), deux sorties vinyles.

Et  le festival ?

L’idée était d’agir dans la continuité de l’état d’esprit qui nous est cher, tout en se faisant plaisir sur une orga qui diffère d’un concert habituel : concert à tarif peu élevé, esprit DIY (sans aide publique/privée), sur deux scènes (intérieure / extérieure), en aidant les groupes à tourner.

A la différence des éditions précédentes, on a provoqué des tournées pour certains groupes : par exemple avec des groupes de Suède, Pologne, Russie ou d’un peu partout en France qui ont aimé l’idée. On a eu la fougue et la folie de préparer des tournées en s’articulant un peu autour du festival et des quelques dates qu’ils avaient trouvées de leur côté.

 

crumblefest2014

Rock-psychédélique, blues-rock, stoner, post-metal, doom/sludge, noise, surf-rock, musiques électroniques et jazz-rock… en quoi le fait de varier les esthétiques musicales est également important pour vous ?

On s’articule autour des musiques rock, en puisant dans des styles parfois bien différents, et en allant même au-delà en s’accordant un peu de folie (jazz-rock/movie music avec Chromb, Breakcore baroque avec Igorrr, etc…). L’idée est de proposer pour la grande partie une scène en émergence, de découverte, souvent issue du milieu indépendant et alternatif qui nous est cher.

On est donc situés dans des niches musicales. On sait aussi que ces artistes sont développés de manière modeste et locale comme Machete par exemple). Parfois ce sont des groupes en chouette émergence : Cheap Wine, blues-rock 60/70’s de Creil, sensation du Celebration Days fest, festival rock rétro 60/70’s de Picardie, ou encore Libido Fuzz, une des claques du délicieux Binic Folk Blues festival en 2013. Il y en a aussi certains fort reconnus dans certaines niches : Igorrr, groupe  breakcore, qui jouera à Dour cet été, ou encore Dirge « vieux » groupe dans le milieu Post-métal, aussi reconnu dans sa niche que les plus grands comme Isis ou encore Cult of Luna. Enfin, d’autres sont reconnus dans leur localité : Obscure Sphinx qui semble bien percer en Pologne et aux alentours.

Igorrr Live Band 01

Igorrr

 

Qu’est ce qui distingue ce festival du Ainu Fest (également un festival de musiques alternatives) ?

L’esprit est plutôt le même : aider la scène alternative à toujours pouvoir s’extirper de sa localité et de ses frontières (lorsque c’est un groupe étranger). Là où l’on diffère, je pense que c’est plus coté style où l’on va moins lorgner du coté des musiques extrêmes. On fait aussi parfois quelques groupes qui signent sur de plus grosses productions, à l’instar de Blues Pills dernièrement, ou encore Kadavar ou Radio Moscow l’an dernier.

Mais l’esprit doit rester le même : même si ces groupes paraissent un peu moins underground, dans leur niches personnelles, il n’en reste pas moins assez méconnus du grand public, et l’état d’esprit chez chacun, se définit de la même manière que les groupes qui jouent au Ainu Fest : des gens qui restent humbles et simples. C’est aussi la raison pour laquelle on aime les faire jouer : le rapport humain reste au centre ; c’est important !

Montaigu, c’est une ville qui bouge historiquement, avec pas mal d’assos, Le Zinor, un collectif. Faites-vous des projets ensemble ?

Oui, les projets ensemble se font effectivement sur l’année. Et on ouvre également aux associations extérieures. Dernièrement, on a coproduit une soirée Trip-hop avec l’association Coton Tige, membre du collectif K-Play à la Roche sur Yon. Donc noyau dur à Montaigu / sa communauté de commune, mais noyau non nombriliste et qui n’oublie pas de s’ouvrir aux autres !

Ton ou tes coup(s) de coeur sur la programmation ? 

Allez ça c’est dur, mais je vais en donner 3 (au lieu de 7 ou 10 :D) :

Mamont (Stoner 70’s / Hard-rock, Suède). On ne pourra pas renier qu’ils aiment Black Sabbath ; et le chant est vraiment dément.

Cheap Wine (Blues-rock 60/70’s, Creil) : découvert par Vincent au Celebration Days festival l’an dernier. Super festival de 3 jours à 20€ que je conseille : esprit babos vraiment coolos, artistes et festivaliers dans le même camping, ambiance de fou.

Chromb (Jazz-rock, Lyon). La grande classe. Je ne peux pas décrire, il faut écouter !! L’écriture est splendide… ils jouent bientôt avec Magma 😀

 

—- CRUMBLE FEST —-

————————————————–

Vendredi / Samedi 16 & 17 mai 2014

Le Zinor – Rue du Moulin Gros / 85600 Montaigu

Accessible aux PMR / gare à 5 mins à pied.

Bar, restauration, camping, bonheur sur place.

Event facebook

Page facebook Crumble Fight

Page twitter de Crumble Fight

Voir le site du Crumble Fest

 

Coordinatrice du centre info-ressources musiques actuelles à Trempolino, programmtion des conférences, des diffusions de films ou documentaires musicaux, coordination des cartes blanches, membre du réseau tohubohu.

Soyez le premier à commenter