David Bowie, l’Homme cent visages…

Cette chronique prend une nouvelle tournure. Inenvisagée jusqu’à ce matin.
Cela devait être une chronique toute simple, vous invitant à visionner le très bon documentaire de Christophe Conte et Gaëtan Chataigner sur David Bowie «  David Bowie, l’Homme cent visages, ou le fantôme d’Hérouville ».
C’est tombé comme un couperet ce matin, en écoutant la radio devant un café. « David Bowie est décédé hier paisiblement à la suite d’un combat de 18 mois contre un cancer ». Boum. Il venait de sortir son nouvel album Blackstar, vendredi dernier, jour de son 69ème anniversaire.
Cette chronique n’est plus une invitation à regarder le documentaire, mais un ordre.
En regardant le documentaire, toujours visible en replay sur France 4, vous vous rendrez compte à quel point Bowie, ce caméléon, a influencé le rock, la musique en général, les artistes d’hier mais également d’aujourd’hui. Vous vous rendrez compte à quel point Bowie était visionnaire dans sa façon de communiquer – ou de non communiquer- sur sa musique. Il savait que « le rock du futur serait une combinaison totale, théâtrale, visuelle, transformiste, musicale et publicitaire » et ce, 40 ans avant tout le monde.
Ce documentaire donne envie de se replonger dans tous les albums de Bowie et rien que pour ça, on vous invite à le regarder.

 

Un extrait du documentaire ici:

 

Un autre extrait avec Chilly Gonzales, le Jean-François Zygel du rock:

 

Et l’album Hunky Dory, une pure merveille pour vous aider dans votre rétrospective…

Crédit-photo: pochette d’Aladdin Sane

Chloé Nataf, chargée de développement des musiques enregistrées. Spécialisée dans la distribution, commercialisation et le numérique. Passionnée par les changements du numérique sur notre société. Adore les pêches à la ligne, les vinyles, les bondieuseries, le kitsch. A ces heures perdues, le jour elle brode, la nuit elle mixe.

Soyez le premier à commenter