DEKALAGE : DU COMPAGNONNAGE

Dekalage est une association nantaise qui accompagne des groupes depuis plus de 15 ans. A la fois, manageur, tourneur, développeur, Laurent Leparoux, directeur de l’association oeuvre pour des formations aussi diverses que Les Espoirs de Coronthie, Mix City, Okelenso, Daniel Givone ou encore Simon Nwambeben Grosse actualité pour lui puisque les deux derniers cités sortent coup sur coup un album fêté comme il se doit respectivement les 8 et 11 février prochains à Nantes.

Rencontre avec Laurent pour nous parler un peu de sa structure et deux de ses artistes.

Dekalage est une association nantaise qui accompagne des groupes depuis plus de 15 ans. A la fois, manageur, tourneur, développeur, Laurent Leparoux, directeur de l’association oeuvre pour des formations aussi diverses que Les Espoirs de Coronthie, Mix City, Okelenso, Daniel Givone ou encore Simon Nwambeben… Grosse actualité pour lui puisque les deux derniers cités sortent coup sur coup un album fêté comme il se doit respectivement les 8 et 11 février prochains à Nantes.

Rencontre avec Laurent pour nous parler un peu de sa structure et deux de ses artistes.

Peux tu présenter Dekalage ? Le but, qui a créé, ligne artistique ?
Créé en 1999, Dékalage, association culturelle nantaise, est au démarrage constituée pour soutenir le développement de Translave, formation instrumentale consacrée au métissage musical entre tango et tzigane. Depuis, ce sont des groupes musicaux pour la plupart axés musiques du monde qui font le fil conducteur de Dékalage. Souvent rencontrés en amont sur le festival les Hivernales à Saint-Herblain, ce compagnonnage se réalise sur la confiance mutuelle.
On parle aujourd’hui de développeur d’artistes ? Que signifie précisément ce terme pour toi ?
Ce terme de “développeur d’artistes”, crée en Pays de la Loire il y a 5 ans  propose de définir et concentrer sur ce mot les fonctions nécessaires au développement de l’artiste et centrées sur lui (management, diffusion, communication, valorisation institutionnelle, production discographique…) à la fois de manière artisanale (avec les moyens du bord) et professionnelle (insertion dans les réseaux, notion de production et partenariat avec les autres acteurs de la filière, tourneur, diffuseur, attachés de presse, label…)

Doit-on considérer que le terme de tourneur n’a plus de sens ?
Le tourneur, à côté du développeur d’artistes, a tout son sens : via le processus artisanal, j’ai tendance à parler en interne de chargé de diffusion  – à la manière des compagnies de théâtre, en externe, le développeur peut (doit ?) s’entourer de tourneurs, compétents dans une dynamique  de recherche active de date. Le principal rôle du développeur est de s’assurer, dans la mesure du possible, que l’artiste soit en phase entre tous les paramètres nécessaires à son développement.

Quelles sont les difficultés du métier ?
Les problématiques économiques sont au cœur des difficultés rencontrées, il nous manque du temps, de l’argent pour créer, pour se ressourcer, pour imaginer.
Quelles sont tes plus grandes joies ? Passées, présentes et pourquoi pas à venir ?
Sans doute les premières tournées de Translave il y a 15 ans, le fait de rencontrer le public à l’issue des concerts ravi dans les premières scènes nationales pleines ; bien sûr, avec Albert Magister au festival Alors Chante dans la salle 3000 ou Simon Nwambeben en triple plateau avec Alpha Blondy et Tiken Jah Fakoly ; les tournées Chant’appart avec les accueillants et un public vraiment de proximité.
Dernier vrai plaisir, être à l’origine du premier spectacle jeune public Ribal et l’ombre des ancêtres, créé par Simon et Henri Mariel.
Deux de tes artistes sortent coup sur coup un disque, peux-tu nous présenter Simon et Daniel ?
Simon Nwambeben et Daniel Givone sont associés à Dékalage depuis 10 ans, nantais d’adoption, Simon venant de Bafia au Cameroun et repéré par la Cie Royal de Luxe, Daniel venant de Caen. J’adore élaborer et imaginer avec chacun les prochains rendez-vous (concert, disque, création…)
Tu travailles depuis très longtemps avec eux, pourquoi ?
Il est nécessaire pour les uns et les autres de travailler dans la durée, d’avoir le temps de se connaître, se reconnaître malgré les difficultés rencontrés, les passages à vide, les aléas de la vie, d’être dans l’urgence et la réflexion, la patience.
Une carrière, au sens projectif du terme, si modeste soit-elle, se construit sur la durée et la confiance dans ses partenaires.
Quelle est ta vision du milieu de la musique au jour d’aujourd’hui ?
Bonne …

Actu SIMON NWAMBEBEN

image

Album Bitibak 3, Dekalage / Bitosso 2014 – www.simon-nwambeben.com

11/02 – Salle Paul Fort (Nantes)

19/04 – Université Permanente (Nantes), 19h

9/05 – sous les Nefs (Nantes), 20h30 (OPTION)

3/06 – Chat Noir (Nantes)

ACTU DANIEL GIVONE

image

Album Different strings, Dekalage 2013 – http://ctdf.free.fr/danielgivone/

8/02 – Le Pannonica (Nantes)

Rédactrice en chef de ce site internet, chargée d'info-ressources à Trempo. Passionnée évidemment par la musique, toutes les musiques, mais aussi par la mer et la voile, les chevaux, la cuisine et plein d'autres choses.

Soyez le premier à commenter