DTWICE

DTWICE – NIGHT SHIELD

Dtwice ouvre le bal avec « Devil’s Tune », un morceau taillé pour le dance-floor à coup de rythmes disco. L’auditeur qui croira tenir là l’humeur de l’album se fourre méchamment le doigt dans l’œil. L’ambiance change du tout au tout dès le second titre : « Bright ligtht » insuffle un ton plus grave, plus aérien et planant que confirme le très beau « Night Shield ». La voix de Léa Colombet et de David Darricarrère – porteur de Dtwice et par ailleurs claviériste et chanteur de Smooth – donne une dimension totalement hypnotique et cinématographique à ce qui pourrait être l’amorce d’une pièce symphonique. Le reste de cet EP déroutant est du même ton qui prend aux tripes et donne le frisson, avec un son plus punchy pour « Please to meet you ». Les versions alternatives – mixées par les copains nantais de C2C et Pegase – présentes à la fin réinventent trois des titres en leur donnant une couleur totalement différente.

dtwice_2013

CD ET NUMERIQUE

DO YOU LIKE/MUSICAST – 2013

Voir le site de Dtwice

Journaliste Spécialisée dans les musiques actuelles, l'archi et l'urbanisme.

Soyez le premier à commenter