Dunkerque et la musique

Dunkerque, patronyme bien étrange pour ce trio nantais qui se défend en disant que leur univers lorgne vers l’autre côté de la Manche. Quoi de plus légitime alors que  de porter les couleurs d’une ville proche de l’Angleterre ! Certes, ce premier album sonne très anglais, mais français aussi avec des petits allusions musicales aux années 80. Belle occasion pour questionner nos trois larrons sur des artistes qui me sont venus spontanément à l’écoute des morceaux de Dunkerque… au risque de les surprendre…

Photo bandeau : Anne Bitner

 

– Jean-Michel Defaye, auteur de Bonne nuit les petits
Stratom : à choisir, je suis plutôt « Téléchat » que « Bonne nuit les petits »…
JFx : la chanson pour s’endormir de Dunkerque, c’est « 6 month journey », une histoire d’amour et de voyage dans l’espace. On n’a jamais envie qu’elle s’arrête, même si c’est sans doute cette fin brutale et frustrante qu’il la rend si belle.

– Belle and Sebastian

JFx & S : nous ne sommes pas tous d’accord sur leur meilleur album, j’hésite entre « Life Pursuit » et « Dear Catastroph Waitress » alors que pour Stratom c’est évident que c’est « Fold your hands child, you walk like a peasant » album sur lequel il n’y a ni « Piazza New York Catcher », morceau avec lequel j’ai appris la guitare à … Hamburg, ni « Dress up in you » morceau qui me donne envie d’apprendre la trompette.
Gwen : c »est une inspiration pour le chant et la mélodie, si évidents et appropriés, une inspiration et un objectif. Et un superbe chien aussi, ce qui ne gâche rien.
Tous : en tout cas on aime, et on écoute !

– Kraftwerk

G : un peu loin de moi tout ça, mais ça fait penser à Hamburg et ses curry wurst, alors je valide.
S : l’influence Kraftwerk, je la récupère par ricochet, via Bowie sur Low. Des synthés, ok, mais si il y a une guitare à côté ! J’ai moins cette culture électronique que Jfx, ou alors il faut que ça reste pop, comme Air par exemple.
Jfx : une cassette rouge dans la voiture de mon père, un de mes premiers souvenirs musicaux, classé à l’époque dan la même catégorie que Jean-Michel Jarre, une influence via des groupes plus récents et leurs boucles et boites à rythme.

– Bloc Party

JFx : la première fois que j’ai entendu « Banquet » de Bloc Party, j’étais persuadé que c’était The Cure, je pensais vraiment que c’était Robert Smith qui chantait. Leur premier maxi ‘Bloc Party EP’ avait placé la barre très haut, on voulait des guitares tranchantes comme ça quand on a fait Ignition avec Andy Love.
S : pas vraiment écouté non plus… mais je vois le parallèle avec les guitares. Ma culture britpop c’est plus Blur, Pulp, Elastica…
G : je suis fan, la danse, la transe, le chant, le charisme, le sexyness de Kele. Mais je rejoins Stratom pour Blur notamment, conjuguant à merveille également mes côtés britannique et midinette.

– Etienne Daho

JFx : grande fascination pour Daho, pas partagée par tous chez Dunkerque, mais ces tubes qui ne vieillissent pas, ça mérite au moins le respect. Et puis, il faut le voir sur scène, beaucoup de ses morceaux prennent sens quand on le voit se courber, tendre ses bras et convier à la danse. On dit que « l’île » est notre morceau le plus « Daho », alors je/on l’aime beaucoup !
S :  Attention, confidence qui va surprendre mon camarade… J’avais un poster d’Etienne Daho dans ma chambre, tiré du magazine Top 50, de l’époque « Épaule Tatoo ». J’aimais bien la chanson, et les cheveux en bataille, veste en jeans et bandana à l’époque c’était très classe ! Je garde un souvenir affectueux pour cette pop française légère, Daho, Niagara…
G : Légère mais grave, encore un objectif. Et puis ça fait plaisir d’entendre un chant intense sans un volume de diva.

– Lali Puna

JFx : je ne sais plus qui m’avait fait écouter ça en me disant « tu verras, ça va te plaire ». Effectivement, c’est quelque chose qu’on essaye parfois de faire chez Dunkerque, naviguer entre electro et pop avec des petits riffs de guitares et un format en 3 minutes chrono comme sur LDR
S : jamais entendu parlé…
G : lalalilalala

– The Chap

S : je ne connais pas non plus, mais ça me parle plus ! Ça me rappelle un peu Tunng dans l’esprit, que j’adore pour le coup.
JFx : en tapant The Chap sur youtube, on tombe sur un morceau « what did we do » où la basse synthétique me parle. C’est plutôt facile, et c’est aussi ce qu’on aime, on veut souvent pouvoir bouger au moins la tête sans se la prendre. J’aime beaucoup ce morceau. Merci pour cette découverte Cécile.

– Chris Brokaw

JFx : ??? (dubitatif)
S : ??? (dubitatif aussi)
G : mélancolie, mais je ne ressens jamais ça pour Dunkerque, plutôt ce sentiment chaud et agréable quand on se rappelle un bon souvenir : un câlin de l’amoureux, un sourire d’un enfant, un welsh à Lille un jour de grand froid.

– Taxi Girl

JFx : cela m’évoque surtout Daniel Darc, et cette fois où il s’est coupé les veines sur scène. Il y a aussi ce morceau fait avec ce piano qui martèle la rythmique, assez fascinant et déprimant « Inutile et Hors d’usage ». Peut-être que si on a de la veine, quelqu’un fera le lien avec Hamburg notre morceau rythmé par un clavier…
S : connais pas trop non plus… Un peu plus d’intérêt pour les derniers albums de Daniel Darc, avec en tête la chanson « La pluie qui tombe » qui m’a scotché la première fois que je l’ai entendu.
G : je naissais à peine quand ils se séparaient, en tant que caution bon public, je tiens à dire que « Cherchez le garçon » marche très bien.

Concerts à venir

30 Avril : Première Partie de Fool’s Gold, Stereolux (Nantes)
23 Mai : Show case Espace Culturel Leclerc Atout Sud (Rezé)
30 Mai : Release Party  à Livresse (Nantes)

Rédactrice en chef de ce site internet, chargée d'info-ressources à Trempo. Passionnée évidemment par la musique, toutes les musiques, mais aussi par la mer et la voile, les chevaux, la cuisine et plein d'autres choses.

Soyez le premier à commenter