HAPPY FACEBOOK !

Souvenez-vous, il y a 10 ans, avoir des amis sur Internet signifiait qu’on était soit asocial, geek, accroc aux jeux en ligne ou qu’on utilisait un pseudo du type darkthevador_363… ou tous cumulés.
Depuis, le haut débit, les appareils photos numériques, les smartphone et Facebook ont fait leurs apparitions.
Aujourd’hui, Facebook a 10 ans.

En 10 ans, le réseau social de Mark Zuckerberg a fondamentalement changé les usages du numérique.

Tout d’abord, en chiffre. Si Facebook était un pays, il serait le troisième plus grand au monde, avec plus de 1,3 milliards d’habitants.

Ensuite, dans les comportements. Sur myspace (mot antédiluvien…), l’utilisateur se créait un pseudo qui très souvent était accompagné d’un avatar. L’utilisateur avait la possibilité de rester anonyme. A cette époque, l’Internet faisait encore peur et avoir une page myspace était réservé plutôt au milieu artistique.
En 2007, Facebook qui était auparavant réservé aux universités américaines s’ouvre à la France. L’engouement est immédiat et surtout exponentiel. Pour s’y inscrire, on ne nous demande ni avatar, ni pseudo, on nous demande en toute simplicité notre nom, prénom et ville d’origine. Forcément, c’est plus rassurant: Facebook a inventé le non-anonymat de l’Internet.
Cette absence d’anonymat a plusieurs avantages.
Tout d’abord, il est plus impliquant pour l’utilisateur. Une personne en son nom va partager des statuts, des vidéos, “liker” des pages, nous inviter à des soirées. Cela a bien plus d’impact de suivre une personne que l’on connait qu’une personne se cachant derrière le pseudonyme darkthevador_363.

Ensuite, le non-anonymat a l’avantage de pouvoir être transformé en données marchandes. Avec la fonction “like”, Facebook peut pister tous ses utilisateurs, sur son site, mais également sur des millions d’autres sites puisque on retrouve ce “like” sur quasiment tous les contenus éditoriaux que l’on trouve dans l’Internet.

Et dans 10 ans?
Même si toutes les théories vont bon train concernant l’avenir de Facebook, il est difficile de faire une prédiction juste quant à l’avenir du réseau social. Depuis 2008, on nous annonce qu’il va péricliter… mais, Facebook est un cas d’école, c’est la première fois qu’un site de ce type perdure aussi longtemps avec une courbe de croissance aussi importante et constante.

Ce que l’on sait aujourd’hui, c’est que Facebook séduit beaucoup moins les jeunes (13-17 ans), mais que la perte d’utilisateur jeunes est compensée par l’intérêt croissant des seniors (plus de 55 ans) dans le réseau social.
D’un réseau social hype, Facebook est passé à un réseau social grand public. Un moyen de communication comme un autre avec des millions de publications générant des milliards de likes chaque jour.

En terme de communication, être présent sur Facebook est aujourd’hui toujours primordial, mais ce qui était possible sur le réseau de Zuckerberg il y a quelques années, à savoir, faire le buzz grâce à sa vidéo, l’est à présent de moins en moins… alors restez ouverts, soyez curieux, on ne sait jamais, cela pourrait s’avérer utile…

Crédits: Chloé Nataf (idée) – Dé Drone (photo) – Lola Chevallier (mannequin)

Chloé Nataf, chargée de développement des musiques enregistrées. Spécialisée dans la distribution, commercialisation et le numérique. Passionnée par les changements du numérique sur notre société. Adore les pêches à la ligne, les vinyles, les bondieuseries, le kitsch. A ces heures perdues, le jour elle brode, la nuit elle mixe.

Soyez le premier à commenter