LA BARONNE BLEUE

LA BARONNE BLEUE, c’est la réunion de cinq musiciens, cinq parcours, cinq univers faits d’hétéroclisme et de connivences. Gabor Turi, jeune musicien prometteur qui s’est modestement fait remarquer sur les scènes boeuf nantaises, est devenu peu à peu un batteur avec lequel il faut compter. Stephane Oster amène avec l’archet de son violoncelle la caution chambriste de ce petit orchestre. L’absence de contrebasse, au profit du violoncelle apporte un vrai charme qui accentue l’importance de la dimension mélodique de cette musique. Pascal Vandenbulcke, membre émérite du groupe MUKTA, flûtiste équilibriste, offre une sonorité singulière au son d’ensemble. Fabien Ewencyk et sa guitare au son nylon très présent, nous offre en plus de son jeu tout en nuance, ses talents de compositeur. Enfin, Chloé Cailleton (serait-ce elle, la baronne ?), est une chanteuse au talent fou, qui sait nous rappeler la musicalité intrinsèque des langues (latines pour la plupart ici).

La formule instrumentale atypique nous fait sortir du schéma classique où la section rythmique porte les voix des instruments harmoniques. Ici tout s’entremêle, la mélodie peut venir à tout moment et de n’importe quels instrumentistes. La cohésion du groupe favorise une sensation de musicalité globale, d’unisson plus qu’elle ne porte les envolées solitaires des différents musiciens. La voix de Chloé Cailleton reste néanmoins le pivot du quintet et tout s’enchevêtre malicieusement autour de ce parfum latin porté par cette voix douce/amer.

Si l’on peut parfois attendre un peu plus de prise de risque, mon petit doigt me dit que sur scène la baronne s’avèrera moins sage et l’interaction réelle entre les membres du groupe donnera lieu à des plages d’improvisation plus libres.

La Baronne Bleue, AP 2014

 

 pochette_baronne_bleue

Aller sur le site de LA BARONNE BLEUE

Président de l'association La 52ème et passioné de jazz, j'assure la programmation de La 52ème depuis sa création, j'anime des rencontres jazz-litterature, je donne des conférences sur certains artistes ou courant de l'histoire du jazz, et écris pour Tohu Bohu depuis 2011. Je suis par ailleurs contributeur actif du blog de La 52ème et rédige des articles pour mettre en lumière des artistes parfois injustement méconnus.

Soyez le premier à commenter