LES BANQUETTES ARRIERES

Elles étaient toutes trois sur la scène de la Salle Paul Fort ce 15 avril dernier, programmées par La Bouche d’Air. D’entrée, elles vous proposent de mourir de rire, ces trois comédiennes-chanteuses, sorties tout droit d’un conte pour rejetons de Frankenstein avec leurs robes camisole ou pivoine et leurs chansons trash qui ne font pas tache. Et le public conquis se fait volontiers sucer le sang à gorge déployée. Trois voix complices pour nous raconter des histoires dérisoires d’une société caricature, des petits faits qui font de grands effets, de cette pin-up de camion, au charcutier somnambule, en passant par le mari empaillé, l’inventaire est édifiant pour en faire une peinture sociale décalée, grâce à des chutes(de chansons, quoique parfois…) salvatrices pour provoquer le rire.
Personnages antinomiques mais complémentaires dans le chant, elles transpirent la connivence dans les mimiques, et à haut-débit de faciès. Sans musiciens, elles impriment une rythmique tonique, et un rythme crescendo à leur tour de chant a capella, voix en harmonie confinant à l’extase de la chorale.
Pour un grand bain de rire, pour une douche de plaisir, courrez les voir et mettez-vous sur la banquette avant pour mieux savourer les talents de ces clowns-improvisatrices-chanteuses(elles sont sociétaires de la LINA) nageant dans leur show comme un poissi-poisson dans l’eau.
Séance de rattrapage possible le 23 mai à La Gobinière à Orvault (44) et bien d’autres plus tard, guettez leur site internet.

Un aperçu de l’univers des Banquettes Arrière

Voir le site des Banquettes Arrières

Mélomane par nature (comme tout le monde), passionné par toutes les musiques (ou presque) avec une prédilection pour le blues et la chanson lourde de mots. Convaincu que la culture (populaire) sauvera le monde.

Soyez le premier à commenter