MARGARET – EVERYTHING GETS CLOSER

Dès les premiers accords d’Are You So Blind , Margaret annonce la couleur : il sera question d’électricité, de rage et de tension, bref de rock. Un rock urgent, poisseux, qui évoque les fantômes du meilleur de l’indie des 90’s, celle de Girls vs Boys, de manière assez troublante sur I Can’t Fix You, sans pour autant sentir le copier/coller en mal d’inspiration. Sur Everything Gets Closer, c’est un autre monument de l’alternatif nineties qui s’invite : rien de moins que Slint. Même chant susurré avant la tempête, même montée dans les tours jusqu’à l’explosion finale. Pas à dire, Margaret sait s’y prendre pour créer des paysages sonores comme autant de mers calmes dans l’attente du tsunami. Au terme de ces quatre (longs, plus de cinq minutes en moyenne) morceaux balançant entre stoner et shoegaze, on ressort un peu groggy, la guitare fuzz incrustée dans le crâne, le sourire aux lèvres et bien attrapé. Margaret Catcher.

Photo bandeau : Margaret – DR

 

Concert vendredi 20 janvier avec Jaune Dark, Le Canon à Pat, 20h, prix libre.

 

 

 

Facebook MARGARET

S'intéresse à tout ce qui touche de près ou de loin à la musique en général. Pop, folk, rock en particulier.

Soyez le premier à commenter