MILK – 10 ANS DE SENSATIONS PURES

En 2005, Thibaud Fradin ouvre Milk, un shop dit ‘de mode urbaine’, à Nantes. Suite à la fermeture de l’emblématique Sirocco, le skateur au parcours pro lance 5 ans après le skate-shop Click. Depuis, ces 2 boutiques soeurs sont devenues le relai de la culture skate dans la Cité des Ducs, entre rencontres et partage de l’esprit underground. Pour fêter cette décennie, l’équipe nous donne rendez-vous à Pol’N, ce vendredi 11 et ce samedi 12 septembre, entre expos, concerts et projection. Max Hetok, l’un des organisateurs et artiste illustrateur exposant, nous en dit plus sur cet anniversaire.

Photo bandeau © Max Hetok

L’événement se nomme « Smells, sounds, tastes and textures »… Quelle est l’idée derrière ce titre ?
J’ai trouvé cet extrait de phrase dans la préface de « Back in the days, remix » du photographe Jamel Shabazz. Je suis très sensible à son travail de photo de rue, et ces mots m’ont un peu frappé. C’est difficile de parler de street sans tomber dans des clichés surannés. Pourtant c’est bien de cela qu’il s’agit. Milk viens du skate et a petit à petit glissé vers la sneakers, ça reste quelque chose de lié à la rue. Ces quatre mots apportent une définition assez sensible et juste de ce que peut être la rue, des odeurs, des bruits, des goûts et des textures. L’exposition est à la fois une rétrospective des projets portés par Milk (et Click) depuis 10 ans, mais aussi des propositions personnelles des artistes qui ont contribué à l’histoire du magasin.

Au programme, on note la projection d’un docu sur le basket de rue (‘Doin’ it in the park : pick-up basketball’), des expos ou encore des concerts. On peut donc considérer cet anniversaire comme une célébration de l’univers ‘street’ ?
Oui, complètement! Même si tous les milieux ne sont pas représentés, et que le mot street englobe des domaines et milieux trop larges pour être tous à l’honneur. C’est en tout cas la célébration d’un magasin en lien direct avec l’univers street.


Vous précisez que ces 10 ans d’existence sont aussi « 10 ans de soutien à la scène underground nantaise ». C’est un lien forcément évident, skate et scène musicale underground ?
Oui, en tout cas cela s’est toujours vérifié. Le skate n’est pas quelque chose de très ancien, mais depuis le début on a vu des gens de ce milieu affiliés aux scènes musicales underground des villes dans lesquelles ils ont évolué. C’est sûrement un des aspects les plus intéressants de la scène skate, beaucoup d’artistes en émergent.

Est-ce que ça veut dire quelque chose, aujourd’hui, ‘être skateur‘?
Je pense que le skate est aujourd’hui quelque chose de démocratisé (même si les scènes restent petites et pas comparables à des choses très populaires comme certaines disciplines). Il y a beaucoup de façons de faire du skate et d’être skateur. Je pense qu’il y a des gens qui vont pratiquer ça comme un sport classique, où seul importe la performance. Et d’autres, à l’opposé, vont s’intéresser à des choses très différentes, des détails, c’est une histoire de sensibilité. On peut tout à fait comparer ça à ce qui se fait dans la musique, entre des choses très commerciales et des choses très pointues. Sinon, être skateur veut quand même dire pour tous « aimer se rouler par terre »!

Programme de la Milk Store Party

Room 204, Seal of quality, Albinos Congo, Machette, Arnaud Fradin & Thomas Troussier, Maethelvin, Môme : les labels et artistes locaux sont plutôt bien mis en valeur lors de ces 2 soirées, quelque soit leur genre musical… Comment avez-vous choisi la programmation ?
Il y a plusieurs facteurs qui ont influencé ces line-up.

1- l’historique de Thibaud dans la scène hardcore, avec de nombreuses formations au fil des années. Machette étant la dernière formation dont il fait partie.

2- l’affluence de groupes et de labels issus de Nantes, qu’on avait envie de mettre à l’honneur. C’est une chance de vivre dans une ville où la scène musicale indépendante est forte, à l’instar du label Kythibong ou Valérie.

On a fait la programmation avec Salade Tomate Oignon (ndlr. DJ résidente au Lieu Unique). On a des sensibilités différentes, d’où une soirée plus rock’n’roll, groupes à guitare, et une soirée plus électronique, live, Dj set.

Le seul et unique cadeau qui vous ferait plaisir pour ces 10 ans?
Une super soirée, bien « ricaine », avec du skate, du super son et des gens cool… Et beaucoup de bière!

 

Page Facebook de l’événement

Gribouille aussi un peu pour Bigre. Rigole souvent au micro de Boum Bomo sur Radio Prun'. Possède un enthousiasme musical qui va de la pop au hip hop, des légendaires ABBA aux moins connus beatmakers, en passant par la variété française des années 60/70/80. Cultive rencontres, découvertes et danses singulières.

Soyez le premier à commenter