MIXCITY, UN TOUR DU MONDE MUSICAL

MIXCITY n’a jamais aussi bien porté son nom. Sa tête pensante, Jean-Patrick Cosset, a traversé plusieurs fois l’Atlantique et a pris du temps dans les mégalopoles et les villes plus reculées des États-Unis et plus largement du continent américain. Il y a trouvé l’inspiration, fait de belles rencontres. Le disque que MIXCITY vient de sortir, il est à l’image de ces cultures et de ces musiques, il intègre également le continent africain avec le Mali. Visite virtuelle de ces villes avec notre guide, Jean-Patrick Cosset…

Photo bandeau : MIXCITY – Technical Spirit



Bamako
Ces dix dernières années, j’avais un peu perdu le goût du voyage après un périple en Indonésie. Cependant, après tout ce temps, je me suis donné pour objectif de voyager par le biais de la musique. C’est ainsi que j’ai pris un vol en partance pour Bamako où je savais que j’avais des chances de rencontrer le génial Cheick Tidiane Seck. On a passé deux jours avec d’autres musiciens à étudier sa musique dont j’étais fan, et à côtoyer ce personnage extraordinaire. Il a une relation très magnétique avec la musique et c’est une expérience peu commune de jouer avec lui. Bamako m’a séduit par son adéquation entre la culture musicale pratiquée et vécue par les gens. Ici, les clubs de musique sont des lieux formidables pour vivre et écouter ce qui se fait de mieux là-bas.

 

Nouvelle-Orléans
J’ai eu l’occasion d’emmener le groupe MIXCITY à La Nouvelle-Orléans. Ce fut un peu mon point de départ avec mon aventure aux USA. New Orleans fait partie des villes d’Amérique du Nord où je pourrais habiter en raison de la musique, évidemment, mais également pour l’atmosphère qui y règne. Par contre, il faut aimer les marais, les crocodiles et les tornades ! Cette grande ville de la Louisiane peut se résumer en un souvenir, celui du Mardi Gras, la teuf de rue la plus dingue et déjantée que je n’ai jamais vue ! Il y a là-bas un rapport à la fête et à la musique qu’on ne connaît pas en France. Ca m’a rappelé un peu les Ferias du Sud de l’Espagne.

 


Jean-Patric Cosset – Guillaume Julien

 

Brooklyn
J’ai eu la chance de passer pas mal de temps à Brooklyn, dans New York, où j’ai pu appréhender la vie locale à travers une communauté. À deux blocs d’où j’habitais, je m’étais lié d’amitié avec un musicien très sympa, Tim, qui avait monté son studio d’enregistrement, il connaissait un paquet d’artistes dont certains faisaient partie de mes favoris. Il avait organisé une petite party un après-midi dans son jardin, j’y ai pu faire la connaissance de Grey Reverend. J’avais découvert sa musique peu de temps avant et j’adorais son univers. Quand il m’a annoncé qu’il était également le chanteur de The Cinematic Orchestra, j’ai vraiment senti combien le monde de la musique était petit ! Le groupe britannique l’avait repéré alors qu’il jouait dans un petit bar de Brooklyn ! Depuis, il est passé directeur musical du groupe.
Lors de ce voyage à Brooklyn, j’ai pu vivre des jams session hip-hop toutes les semaines, c’était vraiment incroyable. Le backing band jouait une musique totalement psychédélique, et notamment ce claviériste, Nicolas Semrad, qui a été embauché comme second clavier dans le groupe Funk Apostles de Cory Henry, après que celui-ci soit passé faire la jam. Les MCs ne se démontaient pas un instant sur ces instrus vraiment barrées. Ces jams sessions partent totalement à l’aventure, ils sont suivis par un public franchement connaisseur et pas intégriste du tout.
C’est également là que j’ai rencontré Mr Reed qui nous avait fait une sacrée impression avec son costume jaune canari parmi les MC à casquette, capuche et autres backpacks. Je l’ai contacté après pour lui proposer de poser sur une instru et tout s’est enclenché rapidement après un rendez-vous culinaire style Southern food, chez lui, dans son quartier d’East Brooklyn. Outre le bonheur que représente l’aspect hyper photogénique de New-York pour un Européen, avec ses buildings, ses grandes avenues et tout ce qui compose les clichés et références filmographiques de cette ville, j’adore aussi les quartiers style Bushwick, de vieux quartiers indus (mais plus pour longtemps) où l’on trouve des fresques murales et des graffitis incroyables qui débordent d’imagination. Là-bas, il n’y a rien de répertorié, tu pars à l’aventure et tu tombes sur de vraies oeuvres d’art !

 

Bushwick Brooklyn – Jean-Patrick Cosset

 

Tucson
Je suis allé passer un peu de temps à Tucson voir les copains Brian Lopez et Gabriel Sullivan avec qui on jouait en France. Gabriel nous a emmené dans une espèce de ranch au milieu de nulle part, dans le désert, après avoir roulé comme des dingues sur une piste de terre sableuse pendant près d’une demi-heure. Cet endroit s’appelle Keeylocko. C’est un endroit où vit un type, tout seul, un vétéran du Vietnam avec ses milliers de souvenirs et d’antiquités qui datent du Far West avec pour seul paysage autour de lui, seulement un désert aride et des cactus. Ce village fantôme où il vit seul avec quelques cochons comporte une prison, des tombes, une espèce d’église et évidemment un grand saloon où il organise des concerts pittoresques de temps à autre. Il me semble que c’est là que le DJ Laurent Allinger, aka French Tourist, a rencontré Gabriel Sullivan en y jouant avec Al Foul. Tucson, c’est aussi une grosse communauté de musiciens où plein de genres sont représentés. Il fait vraiment bon vivre pour un artiste dans cette une ville où la vie est relativement bon marché. Le documentaire de Guillaume Dero, Sounds of Tucson, montre bien cela. Des gars comme Al Foul y sont passés et ont décidé d’y rester, après avoir goûté la différence de climat avec Boston ! La proximité du désert y est bien sûr très inspirante, et c’est ce qui rend ce coin d’Amérique fantastique. J’y retourne régulièrement pour explorer les alentours : le Grand Canyon, la Death Valley, Yosemite, Zion, Arches… Il faut dire que la nature n’y a pas été de main morte sur les délires géologiques. Et encore, on ne voit que ce qui est accessible par la route ; c’est à dire 0,5 % de l’ensemble.

 

Grand Canyon (Arizona) – Jean-Patrick Cosset


Los Angeles
Ce qui est étonnant avec Los Angeles, c’est qu’en un rien de temps (somme tout relatif), on se retrouve en plein désert de Mojave ou au parc national de Joshua Tree, un coin super trippant où je pense qu’un paquet de musiciens ont été faire des séances photos ! Pour le clip du titre Faded Flowers avec Brian Lopez (ndlr. visible ci-dessous), la connexion avec le désert était super évidente par rapport au texte, au featuring et à l’ambiance…

Santa Fé
Je n’ai par contre jamais mis les pieds à Santa Fé, au Nouveau Mexique, où vit Raashan Ahmad ! C’est, cela dit, ici que se trouve la cité indienne de Mesa Verde qu’on aperçoit sur la pochette de mon album Transeo, au milieu de buildings…

Nantes
Il y a un aspect que j’aime bien à Nantes dans la vie artistique locale et qui est là depuis longtemps, c’est la porosité entre les milieux musicaux. Les styles se croisent pas mal à travers les expériences de musiciens de divers horizons. Et c’est un peu comme ça d’ailleurs que Mixcity est né…



En concert
28/03 – La Barakason (Rezé) – sortie d’album
31/03 – Le Centre (Saint-Nazaire)
1/04 – Le coota (Erdeven)
2/04 -Le Jam Session (Vannes)
6/04 – FGO (Paris)
20/05 – Jard’in jazz (Nantes)
22/06 – Anamorphose Espace Piano (Carquefou)
6/07 – Festival Soleils Bleus (Saint-Herblain)
8/07 Festival La Tour à music (Oudon)
16/08 Festival Art à la Pointe (Beuzec Cap Sizun)
19/08 L’Etang Moderne (Rochefort-en-Terre)

 

 

Site MIXCITY

Rédactrice en chef de ce site internet, chargée d’info-ressources à Trempo. Passionnée évidemment par la musique, toutes les musiques, mais aussi par la mer et la voile, les chevaux, la cuisine et plein d’autres choses.

Soyez le premier à commenter