MUSICAL’OUEST # 2

Une nouvelle sélection de chroniques écrites par les élèves de seconde du lycée Nelson Mandela, trois chroniques sur les albums d’Audrey Lopes et de Papier Tigre…

 

Photo bandeau – les élèves et Audrey Lopes lors de la remise des prix – Benjamin Reverdy

 

 

One – Audrey Lopes

“One”, pastille acidulée, petit Lu de good vibes. Jeune berlingot nantais aux multiples arômes, de la soul au rock, en passant par le jazz et les musiques du monde, Audrey Lopes, pur produit de la scène nantaise nous fait découvrir un premier EP pétillant tout droit sorti de son imagination aux accents africano-portugais et français. Une chanson a particulièrement égaillé nos papilles, “One”, pastille acidulée, petit Lu de good vibes. Après avoir laissé couler le texte  jusqu’à nos oreilles: que nous reste-t-il en bouche? Une douce naïveté, un relent de liberté contenue, un arrière-goût d’insouciance et une touche de mélancolie. La musique, effluve de piano-batterie, sublimée par des arrangements électroniques se fond parfaitement avec les paroles. Après avoir croqué à pleines dents dans cette gourmandise au cœur sucré, c’est bien simple on ne peut plus s’en passer! Entre nonchalance adolescente et envolée rocambolesque, on se retrouve plongé dans un univers provocant mais élégant qui fait voyager. L’’état d’esprit insouciant peut nous ramener à la bouche la saveur passée des artistes yéyés et leur naïveté revendiquée.
Zoé Laurent et Anaëlle Pringet

 

 

 

Heebie Jeebies – Papier Tigre

Papier Tigre, c’est pas un groupe en carton ! C’est un groupe de musique fondé en 2006, composé d’Eric Pasquereau, Pierre-Antoine Parois et Arthur de la Grandière, spécialisé dans tout ce qui est punk inventif, rock et pop, un mélange plutôt sympathique. Le nom de ce groupe vient de l’expression chinoise de Mao Tse Tung, « zhǐ lǎohǔ », qui signifie « menaçant, mais inoffensif » ; joli hommage, hein ? Cela définit bien l’univers de ces musiciens, dont les titres ont un petit côté rock américain. Le titre de la chanson dont nous allons parler ? Heebie Jeebies, peut-être un titre en référence à la musique du même nom de Louis AMSTRONG. Cette musique, grand huit étourdissant, nous fait traverser toutes les émotions possibles et imaginables : le démarrage est assez sec (solo de guitare) mais pourtant assez long. Il laisse place à une montée asssez stressante mais excitante, où on se perd (I just got lost). La descente est inattendue et brutale, la musique s’envole et laisse place à un chanteur effrayé criant sa terreur. Ce tour se termine sur l’instrumental qui est, contrairement à l’attraction, assez doux et apaisant, après nous avoir retourné le cerveau. Cette musique est un véritable ascenseur émotionnel, c’est ce qui la rend magnifique.
Bérénice Prodhomme et Elea Ringuet

 

 

3 secondes de musique puis soudainement, 6 de silence. Le fichier s’est arrêté? Mauvaise connexion? Eh non, les instruments reprennent. Les guitares électriques avec leurs riffs entraînants, la basse perçante et la batterie véhémente accompagnent une voix plus que puissante. Elle est fracassante, énergique et entraîne nos pieds à se soulever puis retomber avec le rythme de la chanson et son vibe punk-pop. On pourrait dire que le trio nantais Papier Tigre est un groupe combinant des éléments de musique expérimentale et de la pop, tout en évoquant un punk mélodique. Ils ont déjà sorti 6 albums en 10 ans et ont joué “plus de 500 concerts dans plus de 25 pays à travers 3 continents différents”.
Heebie Jeebies est la 3ème chanson de leur album le plus récent The Screw (2016). Pendant à peu près 4 minutes, on est balancé violemment– une sorte de violence qui plaît– et on a les nerfs qui commencent à sautiller. Le titre a été merveilleusement bien choisi, tellement bien qu’on se demande si le titre n’a pas été le déclencheur d’inspiration du morceau. ‘‘Heebies Jeebies” exprime un état d’anxiété, un état dans lequel on se retrouve plongé sans aucun doute en écoutant ces mélodies et paroles. Mais contre toute attente, on aime ce sentiment et il nous donne envie de danser et de remuer notre cou dans tous les sens, un peu comme le personnage dans le clip surprenant de cette composition.
Lila Boulay

Rédactrice en chef de ce site internet, chargée d'info-ressources à Trempo. Passionnée évidemment par la musique, toutes les musiques, mais aussi par la mer et la voile, les chevaux, la cuisine et plein d'autres choses.

Soyez le premier à commenter