LE NOUVEAU PAVILLON : MUSIQUE ET DÉCOUVERTES

« Les musiques traditionnelles et du monde représentent beaucoup de musiciens amateurs et professionnels, de festivals, et de nombreux disques de musiques traditionnelles sortent chaque année. Et pourtant, la couverture médiatique pour ces musiques est extrêmement faible, notamment de la part des médias nationaux« . C’est en ces termes que Sylvain Girault introduit la conférence de presse de la rentrée pour le Nouveau Pavillon, le 7 septembre dernier.

La fin du magazine Trad Mag efficiente depuis cet été vient corroborer ce constat. Et si l’on ajoute le fait qu’une seule émission sur le service public, Couleur du Monde sur France Musique le mercredi de 20h à 22h, est entièrement dédiée à ces musiques, on admet qu’effectivement il y a de quoi s’inquiéter sur la valorisation et la communication autour de ces musiques. « Finalement, les initiatives en termes de média sont plus indépendantes et sur le net, via des blogs, ou bien encore émanant du tissu associatif local (radios, webzines etc.) » ajoute Sylvain. Pour aller plus loin que ce simple constat, et interpeller notamment le service public, Le Nouveau Pavillon lance un grand concours. Il vous suffira d’adresser une lettre au Président de Radio France (et en copie au Nouveau Pavillon) dénonçant avec de l’humour, de l’originalité et de l’argument, le manque de représentativité des musiques traditionnelles et du monde. L’auteur de la plus originale, drôle et argumentée gagnera un abonnement pour toute la saison à venir ! » Initiative singulière et militante qui a le mérite de mettre les pieds dans le plat. Affaire à suivre…

 

Odeia – Judith Gueyfie

 

Ce constat posé, la militance, l’énergie déployée par les artistes, qu’ils soient amateurs ou pros, les associations, amateurs ou non, dans ces registres musicaux est plus forte que jamais, et la nouvelle saison du Nouveau Pavillon vient le prouver.
Alors que le 1er concert aura lieu le 12 octobre, l’activité de la salle a néanmoins déjà démarré. Deux artistes, Gweltaz Hervé et Stevan Vincendeau, sont en résidence dans l’optique de présenter leur nouveau spectacle à plusieurs reprises, et notamment au Nouveau Pavillon le 13 janvier. Conçu comme un véritable conte musical,  « A travers moi » présente l’histoire d’un singe qui vit dans une ville et qui fait un burn-out, un burn-out qui le mènera loin… La musique ou les musiques, car elles sont plurielles et intelligemment combinées, illustrent un film d’animation créé pour l’occasion et vice-versa.
Quatre autres projets de résidence-création seront accueillis cette année : Bajka qui sort un 5è album et vient le présenter ce 12 octobre, 1ère date de la saison, Bèrtran Ôbré qui a élaboré un nouveau spectacle en gallo et l’exposera le 15 février 2018, la création pour le festival Eurofonik ainsi qu’une résidence des étudiants du Pont supérieur Bretagne-Pays de la Loire.

 

Pedro Soler et Gaspard Claus – Cyrille Choupas

 

Contrairement à l’année passé qui mettait en avant la notion de transmission, la saison ne comporte cette année pas de fil rouge. Il y en a un malgré tout, celui de la diversité. Diversité des genres (traditionnel, folk, improvisée, contemporaine, poésie…), diversité des provenances (Europe de l’Est, Orient, Bretagne, Québec, Pays Basque, Irlande…), les 13 rendez-vous de cette saison sont autant de découvertes que de rencontres, autant de moments festifs que d’instants de méditation, autant de jeunes projets que de formes émanant de groupes confirmés. « J’ai essayé d’équilibrer les formes, qu’il n’y ait pas le même instrument partout, qu’il n’y ait pas que des duos. J’ai tenté d’harmoniser les couleurs, les pays, les langues » souligne Sylvain. Et c’est bien la marque de fabrique de la salle.

« La découverte est vraiment notre ADN. On perçoit de l ‘argent public pour cela. Les chants, les cultures, les artistes que nous recevons ne sont pas dans la culture dominante. 60 à 70% de notre budget annuel, qui est de 300.000 euros, provient des financements publics. Nous sommes un gros parmi les petits acteurs culturels, et un très petit parmi les gros » précise Sylvain.

La saison témoigne également d’un autre ADN du Nouveau Pavillon : le partenariat. Le Pannonica, Le Piano’cktail, La Soufflerie et La Cité des Congrès porteront certains de ces treize rendez-vous, toujours dans l’optique de collaborer avec d’autres acteurs et mélanger les publics. « Notre public est un public de curieux. Lorsque l’on interroge les spectateurs, ils ne savent pas forcément ce qu’ils viennent voir, ils sont souvent abonnés à d’autres salles, L’Odyssée à Orvault par exemple ou le Piano’cktail. Les partenariats nous permettent aussi de faire des choses ailleurs qu’on ne pourrait pas faire ici, car notre jauge est limitée. Le public est vraiment pour nous au centre, on soigne l’accueil, qui est assumé par les bénévoles de l’association, je prends le temps de discuter avant ou après les concerts avec les gens qui sont là. C’est une salle militante » conclue Sylvain Girault.

 

Visuel bandeau : Gweltaz Hervé et Stevan Vincendeau – Pierre Mori

 

Site LE NOUVEAU PAVILLON

Rédactrice en chef de ce site internet, chargée d’info-ressources à Trempo. Passionnée évidemment par la musique, toutes les musiques, mais aussi par la mer et la voile, les chevaux, la cuisine et plein d’autres choses.

Soyez le premier à commenter