NURSERY – S/T

Des envies de faire vibrer les murs en béton armé des anciennes factory du port ? Désirs inavoués de voir valdinguer des nasses entières de vaisselles à l’émail édenté ? On vous comprend… La musique, forte de ses vibrations ravageuses, est à l’existence ce que le vin est à l’ivresse : indispensable ! La sortie prochaine de l’album éponyme de Nursery s’inscrit dans cette voie… Rock toxic et survolté – notamment avec Give me Sundays, Race et Better to fail – avec quelques pointes doucereuses de romantisme sombre – Selfie night et Butterfly Tatoo. Le son que nous balance Nursery a le goût épicé-acide d’une orange noire (contrairement au sucré-amère des citrouilles mercantiles d’Halloween) : regain de punk, chant haut perché soutenu par un duo basse/batterie qui martèle et des riffs de guitare électrique aigus et criants. Les morceaux Worm et Bones par lesquels s’ouvre et se termine l’album donnent le ton d’un moment sonore jouissif et décapant.
Membre du collectif « nantais pas nantais » Papy Rocket, Nursery participe ainsi à nourrir le centre-ville de cette culture rock en investissant les lieux pour y semer l’odeur de l’underground. Les trois loustics de Nursery sortent leur concentré de punk rock indie ce vendredi 11 novembre au Ferrailleur avec, semble-t-il, la ferme intention de dépoussiérer l’atmosphère pour émettre des fréquences festives… Avis aux amateurs de pogo et de sauts en tous genres, histoire de se réchauffer l’épiderme !

Phoot bandeau : Nursery © DR

 

a2833874955_10

Bandcamp NURSERY

Rédactrice, amatrice de musiques électroniques et d’arts interactifs, je me passionne pour les pratiques culturelles émergentes de la société contemporaine.

Soyez le premier à commenter