PLAYLIST # 3

Outre son penchant pour l’oeuf/steak/lardons/oignons jusqu’à en faire sa photo de presse, Nicolas Moog, l’illustrateur du dossier du dernier numéro de Tohu Bohu, est l’auteur de « Retour à Sonora » (retrouvez la chronique Tohu Bohu ici). Bien belle bande-dessinée qui dépeint la scène musicale de Tucson (Calexico, Bob Log III, Howe Gelb de Giant Sand, Brian Lopez, Gabriel Sullivan et bien d’autres) avec un traitement tout aussi intéressant de la situation sociale pour ne pas dire la précarité des musiciens. On en a profité pour lui demander sa playlist du moment.

CHARLES MINGUS – Tijuana Moods, RCA 1962 – http://mingusmingusmingus.com/

Quand Charles Mingus voulait soigner un chagrin d’amour, il fonçait à Tijuana. Le titre Ysabel’s Table dance est la rencontre d’une musique traditionnelle de bordel mexicain, de plaintes hard-bop Américain, et de l’attaque inimitable de Mingus à la contrebasse et à la direction d’orchestre. Le tout donne envie de grimper sur la table armé d’une jarre de tequila et de faire claquer ses talons jusqu’à ce que mort s’ensuive.

 MINGUS

 

GIANT SAND – Tucson, Fire Records 2012 – http://howegelb.com

L’oeuvre de Howe Gelb est foisonnante, c’est certainement un de nos meilleurs songwriters Américains vivant. Il est si difficile de choisir une chanson parmi toutes les merveilles qu’il a écrite qu’on se penchera plutôt sur cette reprise de cumbia psychédélique péruvienne des années septantes. Elle apparaît sur le dernier album de son groupe Giant Sand, rebaptisé Giant Giant Sand (version big band oblige).

HOWE-GELB

 

TRIO – Sunday You Need Love, Mercury 1981 – http://www.stephan-remmler.de/Trio/

Trio était un groupe Allemand qui allait à l’essentiel : trois accords plaqués à la guitare-scie égoïne, une rythmique primitive droit dans le mur, un chant narquois apparemment dénué d’émotion. Un de leurs meilleurs titres selon votre serviteur.

0

 

BIRDS ARE ALIVE – Monstre né, Kizmiaz Records 2013 – http://www.birdsarealive.fr/

Romain Marsault est Birds are alive. Avec ses longs bras démesurés, il réussit toutes sortes de choses inédites. Cette chanson sort du lot à mes oreilles. Elle reste pourtant très simple dans sa composition, mais la tension monte et monte encore tout du long, jusqu’à faire fondre vos oreilles.

birds_are_alive

Soyez le premier à commenter