R.POP, POPULAIRE, EN PLEIN AIR

Durant la période estivale, La Roche sur Yon vibrait jusqu’à l’année dernière aux sons des Cafés de l’Eté, série de concerts gratuits dans les jardins de la mairie. La Ville a souhaité changé la donne et a confié un nouveau projet de festival à Benoît Benazet, directeur du Fuzz’Yon. Il nous en dit plus sur R.Pop.

 

Photo bandeau : Gogo Penguin © Emily Dennison – en concert le 20 juillet

Pourquoi ce nouveau festival, qui est à l’origine du projet ?
La Ville qui portait et pilotait les Cafés de l’été a souhaité changer la direction artistique et le concept du festival tout en maintenant la gratuité des concerts. Selon la Ville, le festival avait du mal à se renouveler et manquait de dynamisme.

R.Pop, une signification ?
Oui, là aussi c’est un choix de la ville de changer le nom de la manifestation, le R signifie la Roche sur Yon ou le plein air et pop se traduit par musiques populaires.

La programmation est très axée soul, afro, pour quelles raisons ?
Oui et non, le fil rouge cette année c’est le groove. J’avais envie de faire danser les gens, et c’est vrai que j’ai 2-3 dates axées soul-afro, mais c’est plus lié à des opportunités artistiques plus qu’une volonté afficher dès le départ dans la direction artistique. La soul c’est moins de 30% de la programmation où il y a du jazz avec Gogo Penguin, des musiques du monde avec Grupo Fantasma et La Yegros, du blues cajun avec Betty Bonifassi, des musiques des Caraïbes avec The Soul Jazz Orchestra ou du ragga avec Soom T, donc c’est quand même assez varié je pense.  

Festival-Rpop-Concert3-ImanyImany © Barron Claiborne – en concert le 3 juillet

Y-a-t-il une complémentarité avec le Fuzz’Yon en termes de programmation ? Y-a—tel des groupes programmés qui ne pourraient pas l’être au Fuzz’Yon, ? Est-ce que le festival prolonge la saison et donne encore plus de corps au projet de la salle ?
Je me suis en effet autorisé des styles que je ne programme pas ou peu au Fuzz’Yon, mais l’idée première est effectivement de créer une passerelle entre les deux entités pour susciter la curiosité des spectateurs sur la programmation du Fuzz’Yon à court terme. Cela étant, je travaille pas de la même façon, et je n’ai surtout pas du tout les mêmes contraintes : budgétaires, exclusivité des artistes, disponibilités…

Il n’y a pas de groupes de la région et peu de projets nationaux, c’est une volonté ? Un hasard ?
Là aussi oui et non. Il y a beaucoup de concerts dans les bars pendant la manifestation avec des artistes locaux de qualité. Certes, sur la grande scène, les artistes sont internationaux pour la plupart. Mais c’est difficile de programmer des artistes français avec les contraintes d’exclusivité des Francofolies de La Rochelle donc je m’adapte, et comme je voulais éviter les artistes qui écument les festivals de l’hexagone, cela tombe bien.

Est-ce que tu as déjà cogité à la suite à donner à cette 1ère édition ?
Non c’est trop tôt, mais nous avons quelques idées pour faire évoluer le festival petit à petit dans sa forme.

Quelle est la soirée que tu attends le plus ?
Il y en a 2, la soirée avec Gogo Penguin le 20 juillet et celle avec Betty Bonifassi le 21 juillet sans hésitation.

Site R.Pop

Rédactrice en chef de ce site internet, chargée d'info-ressources à Trempo. Passionnée évidemment par la musique, toutes les musiques, mais aussi par la mer et la voile, les chevaux, la cuisine et plein d'autres choses.

Soyez le premier à commenter