ROUGE BALLON

Projet initié en 2015 par le saxophoniste François Ripoche, pour lequel il fait appel à deux acolytes pour étoffer le propos musical, Le Ballon Rouge est à la base un ciné-concert joué par Laetitia Sheriff, Stéphane Louvain et ce même François Ripoche. Le film d’Albert Lamorisse se voit illustré en son, et ainsi re contextualisé. N’allez pas imaginer des mélodies époque 1950, le parti pris n’est pas celui de coller aux images d’une époque mais d’être davantage dans la « suggestion illustratrice », dans l’envie de composer une musique, et de ne pas se formaliser avec l’histoire mais plutôt l’ambiance. Petits sons, bruitages en tous genres, instruments joués de façon mesurée ou plus sauvage (cf. La baston), une pop toute en réverb’ en guise de fil rouge, des voix qui fredonnent plus qu’elles ne chantent, les huit titres de ce disque pourraient illustrer d’autres images, voire même ne rien illustrer du tout. Si l’on fait abstraction du film, parce que c’est bien là que le disque prend tout son sens, on se rappelle aux bons souvenirs des Yo la Tengo, de ces mélopées américaines pop mais aux riches constructions, des chansons heureuses et entêtantes. Il y a un peu de malice dans ces chansons, un truc décomplexé. Serait-ce la malice ou le décomplexe infantile que le film suggère aux travers de ses protagonistes ? La malice ou le décomplexe que l’exercice du ciné-concert autorise ? Peut-être tout simplement la malice ou le décomplexe naissant du plaisir intrinsèque au trio à jouer ensemble…

Photo bandeau : Rouge Ballon – Richard Dumas

 

Rédactrice en chef de ce site internet, chargée d'info-ressources à Trempo. Passionnée évidemment par la musique, toutes les musiques, mais aussi par la mer et la voile, les chevaux, la cuisine et plein d'autres choses.

Soyez le premier à commenter