RUST THEORY – S/T

Et bien le moindre que l’on puisse dire, c’est que les garçons de Rust Theory ont mis les petits plats dans les grands pour leur premier véritable EP (après une première démo numérique en 2015). Artwork stylé, production massive réalisée au studio Brown Bear Recording près de Clisson. Chapeau bas, messieurs.
Mais qui sont donc ces (pas tout à fait) nouveaux venus… Un petit détour par le dictionnaire devrait sûrement nous éclairer. Rust, de l’anglais signifiant rouille, produit de corrosion des métaux ferreux. Vous l’aurez compris, le quintet nantais envoie du gros riff sidérurgique.
Ne vous méprenez pas. Contrairement à ce que leur patronyme pourrait laisser suggérer, ici rouille ne signifie pas ancien et décati, mais bien le produit d’une oxydation hybride moderne, avec une certaine patine. Un vernis délicieux, au doux parfum des 90’s.
Au long des 5 titres proposés, on nage ici dans le grand bain Alternative Metal US. Le rendu final est bluffant de crédibilité, tant on jurerait que nos lascars sont tout droit sortis de la Côte Ouest, mais version Océan Pacifique. Les amateurs de Limp Bizkit, Godsmack ou Disturbed seront en pays de connaissance. La botte secrète du combo étant un groove imparable (je vous mets au défi de ne pas taper du pied ou de hocher la tête) avec parfois un flow dérivé du hip-hop. Et oui, vous avez bien lu. Du revival Nu Metal, que nenni ! Vous pouvez remballer vos baggies et autres casquettes portées à l’envers.
Rust Theory amalgame, synthétise, glisse ici ou là une pointe de Progressif. Essence plutôt qu’apparence, l’équipe nous fait revivre nos belles années, les pieds solidement ancrés dans le présent, enfin presque, puisque leurs hymnes sautillants auront tôt fait de nous transformer en kangourous.
Pour leur release party, les gaillards de Rust Theory ont le bon goût de proposer un plateau avec les excellents Limougeauds qu’on ne présente plus 7 Weeks et les Nantais Inglorious Bad Stars. Le tout se déroulera le vendredi 3 novembre au Ferrailleur (Nantes). Franchement, vous auriez tort de rater ça.

 

Photo bandeau : Rust Theory – Michaël Foucault

 

 

Soyez le premier à commenter