SAVEURS JAZZ FESTIVAL : LES SENS EN ÉVEIL

Paré d’une bien belle affiche qui présente le jazz sous ses variétés les plus grandes, le Saveurs Jazz Festival, 8è du nom, va colorer pendant 5 jours Segré en Anjou Bleu de notes bleues et lui attribuer des odeurs aussi suaves qu’épicées. Les sens en éveil ! Gourmands, mélomanes, curieux, épicuriens, direction Segré… Robin Godicheau, coordinateur du festival et chargé de l’action culturelle nous met en appétit…

Photo bandeau : David Chevalier Trio – Annabelle Tiaffay 

 

 

Hormis la nouvelle scène au Parc Bourg Chevreau, qu’est-ce que cette édition 2017 a de nouveau ?
Le changement de lieu est déjà un renouveau important pour l’évènement (scène du Parc sous chapiteau avec gradin,…). On se rapproche du centre-ville de Segré, c’était une vraie volonté de l’association Jazz au Pays, le cadre sera également plus vert, plus cohérent avec un évènement estival. Autre changement ?  Pas vraiment, on s’inscrit dans une continuité vis-à-vis des éditions précédentes, autant sur la programmation signée Nicolas Folmer que sur le format (concerts payants sur la scène du Parc, en accès libre sur la Marmite, sieste musicale, balade jazz & conte,… ) Financièrement idem, notre soutien principal est depuis la création la SPEDIDAM qui labellise notre évènement aux côtés d’autres festivals en France, notre partenaire institutionnel principal est la commune nouvelle de Segré en Anjou bleu, très présente à nos côtés.

Une scène gratuite, une scène payante, cela vous semble judicieux ?
Cela fait partie des fondements du festival et plus largement des festivals labellisés Réseau SPEDIDAM. La scène en accès libre permet de mettre en avant des coups de cœurs mais qui pourraient tout aussi bien se produire sur la scène du Parc. Autre exemple, Pierre Durand avait pu jouer pour la sieste musicale en 2015 en solo, et cette année, il jouera le même soir que Herbie Hancock le dimanche, avec son 4tet (que j’adore au passage, en solo ou en 4tet).   La créativité est le fil conducteur entre les différents espaces du festival, et je pense que les festivaliers peuvent naviguer d’une scène à l’autre selon leurs appétits, leurs goûts,…

 


Youn Sun Nah – Dung Yull Nah

 

En termes de programmation, le jazz est présenté comme faisant le grand écart, c’est la marque de fabrique du festival ?
Dans sa programmation, Nicolas  essaye de faire cohabiter différentes branches  du jazz ainsi que plusieurs générations. Se croiseront notamment au Saveurs Jazz cette année les deux pianistes Gauthier Toux né en 1993 et un autre petit jeune, Herbie Hancock… Cela nous parait important de mêler des concerts très différents au sein d’une même journée ou soirée. Le samedi soir pourra en témoigner, puisqu’on démarrera avec le jazz manouche des Doigts de l’Homme, avant de continuer avec la découverte sur scène du nouveau disque de Youn Sun Nah, puis de clôturer avec les reprises vintage du Post Modern Jukebox de Scott Bradlee.

Il semble que les programmes « annexes » comme les balades gustatives, les expos aient disparus, pourquoi ces choix ?
Pour l’expo, oui c’est vrai, il n’y en a pas cette année, ce qui ne veut pas dire qu’on abandonne cela pour les années à venir. J’aimerais beaucoup proposer une expo de Manica Jean-Louis par exemple, qui a réalisé le visuel cette année. Pour les Saveurs Jazz en Balade, nous renouvelons l’opération en Anjou bleu avec 8 communes associées et l’accent mis sur les richesses du territoire : croisière sur la Sarthe, visite de chocolaterie, ateliers avec des chefs locaux, etc.  Nous avons aussi toujours la sieste musicale et la balade jazz & conte le lundi 10 juillet.

 


Dam n’co – DR

 

L’artiste rêvé qui n’est toujours pas venu au Saveurs Jazz, quel est-il  ?
Allez on part sur deux noms… Le rêve de programmation de Nicolas serait l’artiste canadienne Joni Mitchell, dont il apprécie beaucoup le travail. Me concernant, je rêve de faire venir Colin Stetson au fond de la Mine Bleue (une descente à -126 m sous terre pour découvrir les mines d’ardoises à côté de Segré), son solo reste parmi les meilleures expériences de concert que j’ai vécu ! Je recommande chaudement.

Comment voyez-vous la complémentarité, si complémentarité il y a, avec les autres grands moments jazz de la région (Europa Jazz, Région en Scène…) ?
Que ce soit avec l’évènement ou rendez-vous que tu cites ou plus largement avec les adhérents du CRDJ , j’y vois déjà une complémentarité géographique dans les Pays de la Loire. Également temporelle, puisque le jazz se décline tout au long d’année (Europa Jazz en mai, Bouche à Oreille en juin, les RDV de l’Erdre fin août, Jazz Tempo en novembre,…). Pendant Jazz Tempo 2017, nous programmerons Yuma en trio , le groupe accompagné dans le cadre de 360° avec Trempolino et le CRDJ. Notre évènement n’a pas encore le vécu des RDV Erdre ou de l’Europa Jazz qui sont vraiment bien implantés et ont une identité forte… mais ça vient , en tout cas on l’espère !

 

Site SAVEURS JAZZ FESTIVAL

La playlist de Robin Godicheau autour de la thématique des saveurs

 

Rédactrice en chef de ce site internet, chargée d'info-ressources à Trempo. Passionnée évidemment par la musique, toutes les musiques, mais aussi par la mer et la voile, les chevaux, la cuisine et plein d'autres choses.

Soyez le premier à commenter