SAVEURS JAZZ : BLEU, BLEU, BLEU !

Territoire de rivières et d’ardoises, l’Anjou bleu regroupe 67 communes dont la plus importante Segré. Honneur à la note bleue à compter de ce soir et jusqu’à dimanche inclus au travers de 23 concerts pour le festival Saveurs Jazz parrainé, excusez du peu, par Richard Galliano. A la tête de la barque, le musicien Nicolas Folmer épaulé par pas moins de 80 bénévoles et les anciens de l’association Chaou Baou, passionnés et mélomanes. Rencontre avec Robin Godicheau.

Crédit-photo : Vincent Paulic

Peux-tu nous présenter le projet ?
Le Saveurs Jazz est un festival initié par l’association Jazz Au Pays, d’une impulsion commune avec la Spedidam, notre partenaire principal et la Communauté de Communes du Canton de Segré. Il est né en 2010 à Segré avec une forte volonté de faire découvrir le jazz, grâce notamment à la scène gratuite mise en place dès cette première année. Le festival se stabilise aujourd’hui sur un format de 5 jours, et promeut le jazz sous toutes ses formes. Nicolas Folmer, musicien et programmateur allie dans ses choix artistiques des têtes d’affiches capables de fédérer un large public et artistes émergents qui valent le détour. Sans oublier les saveurs de l’Anjou bleu qui tiennent une place également très importante dans le projet. En amont du festival, nous menons aussi de nombreuses actions pédagogiques et culturelles dans l’année (ateliers dans les collèges, etc) afin de faire vivre le projet tout au long de l’année. C’est un axe fort que l’on défend.

Comment selon toi le jazz arrive à avoir une telle place en milieu rural et notamment à Segré ?
Grâce notamment au soutien indéfectible de nos partenaires institutionnels qui permettent à cet événement de se pérenniser au fil des années. Nous croyons à ce projet, et les nombreux partenaires associés (je pense bien sur aussi à tous les partenaires culturels qui permettent à l’événement de toucher de nouveaux spectateurs : mediathèque, cinéma, etc) s’investissent durablement dans des collaborations constructives. Le public a également bien répondu dès la première édition, et nous sentons un réel engouement autour du festival. La situation géographique de Segré apparait également être un avantage au carrefour d’Angers, Nantes, Laval, Rennes, etc. Enfin je n’oublie pas les bénévoles, chaque année plus nombreux (80 cette année). On a vraiment une super équipe, dont certains qui reviennent chaque année avec le même enthousiasme. C’est top !

Comment toi qui oeuvre pour Chaou Baou tu te retrouves dans cette aventure et quel(s) intérêt(s) y vois-tu ?
Avec Chaou Baou, nous avons mis en place durant huit ans des saisons d’événements orientés vers les musiques actuelles. Nous avons défendu becs et ongles la découverte musicale en programmant des artistes « au coup de coeur ». Malheureusement pour différentes raisons que je ne vais pas détailler ici, l’activité de l’association est aujourd’hui stoppée. C’était une super aventure associative entre potes, on s’est fait vraiment fait plaisir. Pour le lien avec le Saveurs Jazz, j’y vois de nombreux points communs et prolongements : un super état d’esprit et une solidarité au sein de l’équipe, la mise en œuvre de formes différentes au plus proche des spectateurs, et bien sur la programmation d’artistes émergents. Je pense qu’il peut exister une cohabitation saine entre des évènements comme le Saveurs Jazz et Chaou Baou.

Quel est la saveur ou l’axe particulier de cette 5è édition s’il y en a un ?
Principal changement cette année, l’unité de lieux. Nous avons décidé de rassembler les deux scènes principales au sein d’un même espace, le Parc des Expositions. Nous accueillerons donc sur l’esplanade du Parc deux chapiteaux qui hébergeront la scène gratuite (La Marmite) et la soirée d’ouverture, ainsi que des afters les vendredi et samedi soir à 0h. Le village du festival, au parc, accueillera de nombreuses propositions : jeux en bois, marché des saveurs, coin détente, expo Jazzbox, disquaires … Nous ne quittons pas pour autant le centre ville, puisque sept autres lieux accueilleront des expositions, concerts, conférences. Une programmation off est également en train de voir le jour grâce à l’appui de la Ville de Segré et  des cafés du centre ville. Les Saveurs seront aussi encore mises à l’honneur puisque nous ouvrirons le festival avec un diner concert .

Nicolas Folmer le programmateur est aussi trompettiste. C’est un atout ?
Effectivement c’est un atout, Nicolas a l’occasion de fendre les routes tout au long de l’année et de rencontrer ainsi beaucoup de musiciens. Son oeil (et ses oreilles) d’artiste est un vrai plus pour le festival. Il est également très à l’écoute de nos suggestions artistiques, ce qui n’enlève rien. Il attache aussi beaucoup d’importance à la mise en avant des artistes locaux.

Il y a aussi des temps qui ne sont pas des concerts, mais des conférences, des ballades « jazz et conte ». Pourquoi ?
Parce que nous pensons que la découverte de cette esthétique doit passer par des voies diverses et éclectiques. La conférence Jazz & Polar est par exemple proposée en partenariat avec la médiathèque, qui met en en valeur le polar au sein de ses activités. Nous sommes donc cohérents avec leur projet et le nôtre. En ce qui concerne la balade Jazz et Conte, il s’agit d’un clin d’œil à un autre événement « ami » de l’Anjou bleu, Rendez-vous conte ! qui a lieu chaque année début juin sur le territoire.

Quelle est la force de la scène jazz en Pays de la Loire selon toi ?
Sa capacité à se fédérer. De nombreux collectifs d’artistes ont vu le jour et portent une dynamique hyper intéressante. Je pense à Frasques avec qui nous avons travaillé cette année, 1name4acrew ou Flux Prod, parmi d’autres. Nantes est bien sur très identifiée comme pôle important du jazz dans la région avec le Pannonica, les RDV de l’Erdre, mais on sent que ça fourmille aussi ailleurs, à Angers par exemple avec la création récente de Jazz Connexions, ou les actions du Paï Paï Jazz band au T’es Rock Coco et ailleurs. En tout cas, nous avons à coeur de donner une réelle place à tous ces musiciens chaque année (citons Will Guthrie, Pierrick Menuau, Slurp BB, Marabout Orkestra, ou la carte blanche à Yolk que nous avons proposée en 2012). Les artistes locaux représentent cette année par exemple un quart de la programmation.

Ton coup de coeur régional en jazz ?
Suivant de près tout ce qui se passe, cette question est un peu compliquée pour moi… j’aimerais en citer beaucoup, ça foisonne ! J’en garderais donc 2 :  Will Guthrie, dont les concerts sont toujours époustouflants, et Z Comme pour la richesse et le variété d’influences qui s’entremêlent on ne peut plus harmonieusement. J’attends également avec impatience le concert de Sidony Box au Saveurs Jazz !

Aller sur le site de SAVEURS JAZZ

AFFICHE-70x100-SaveursJazz2014

Rédactrice en chef de ce site internet, chargée d'info-ressources à Trempo. Passionnée évidemment par la musique, toutes les musiques, mais aussi par la mer et la voile, les chevaux, la cuisine et plein d'autres choses.

Soyez le premier à commenter