SIDONY BOX + GIANLUCA PETRELLA : HERE COMES A NEW CHALLENGER

« Here comes a new challenger »: punch line martiale et sans concession qui convient terriblement à  l’œuvre de fureur, de larmes et de sueur livrée par le trio jazz nantais Sidony Box et Gianluca Petrella. Un opus déglingué, dérangé, tout en démembrements de mélodies, en ruptures ou, devrait-on dire, en fractures rythmiques…ouvertes…de préférence puisque le ton est à la franche boucherie. Free jazz ou free fight ? Question passablement rhétorique ! Les deux ont le même sens dans cet exercice de style violemment grandiose qui, à travers l’admiration et la combativité mutuelles caractérisant les deux fighters, touche à la rivalité sublime. Surtout quand le challenger est le tromboniste Gianluca Petrella. Sidony Box, sa guitare à huit cordes aux arpèges et harmoniques majestueux (Manuel Adnot), son saxophone en vol stationnaire (Elie Dalibert), sa batterie survitaminée (Arthur Narcy), se trouve alors un frère ennemi, dangereusement brillant, scandaleusement talentueux ! Un quatuor est né, soufflé de l’intérieur par un trombone qui rajoute un tome à la batterie, une note au saxophone et une neuvième corde à la guitare. Petrella jette le déséquilibre…dans une « box » pleine de surprises qui le recompose et le transcende. La guerre féconde, la lutte-émulation répand son spore étrange sur l’album tout entier. Elle l’imprègne et le contamine pour, finalement, dans une liesse barbare, expectorer des chimères splendides aux titres déjantés : Zebre, Fighting against Zombie Robots. Douceurs, fausses fragilités, envolées lyriques puissantes et dissonances renversantes entonnent un « chant » de bataille fusionnel mené aussi bien de front que côte à côte. Les ballades mélancolico-horrifico-planantes s’enchaînent avec des sonorités balkanico-pop tandis qu’une source d’acid jazz se déverse sur des harmoniques en treillis et des arpèges fédérateurs. Le trombone survole et s’enfonce sans lourdeur, gentleman élégant et farceur dans son costume de notes sèches, fermes mais galvanisantes.  Le combat apparent cachait donc une paix secrète, les chocs, des accords sereins et la rivalité, un dépassement de soi collectif. Le challenger est un invité de marque et son hôte, un allié non moins exceptionnel.

Photo bandeau : Sidony Box et Gianluca Petrella © Michael Parque

sidony-box-petrella

Site SIDONY BOX

Fan de zic, de ciné et de tout ce qui peut se découvrir et s'apprendre, il aime blablater, partager et s'éclater. Rêve d'inventer des gâteaux qui font maigrir ou, à défaut, un sport qui ne fatigue pas. Est très fier d'avoir réussi à avaler, presque sans grimacer, un flamby recouvert de mayonnaise...mais ne conseille cette expérience gustativo-risquée à personne.

Soyez le premier à commenter