SOLAR DISTRICT – PROXIMA

Le quatuor Solar District signe avec Proxima son premier effort. Un groupe récent certes, mais pas totalement inconnu, car on retrouve en effet dans ses rangs quelques habitués de la scène nantaise (Tri Bleiz DieThe Guardogs en autres). Cette galette sort chez Black Desert Records et sur toutes les plateformes de streaming habituelles. Autant être clair, cet EP surprendra quelque peu les habitués du label orienté « stoner ». Ici, pas de grosse fuzz ou de rythmes pachydermiques. Avec ses boucles électro et sa voix suave, c’est plutôt l’ombre de la new wave qui plane sur cet opus. Pas de panique, les guitares ne sont toutefois pas en reste. On soulignera ici la qualité de la production et la présence de refrains toujours accrocheurs. Une mise en son totalement maîtrisée par Fabien Devaux (et mastering de Damien Bolo). On pense à un hybride réussi entre Depeche Mode et QOTSA. Loin d’être un patchwork stylistique hasardeux, Solar District démontre qu’on peut faire de la pop, sans être racoleur, un peu à la manière de Garbage en son temps. Cet EP ne présente qu’un seul écueil : sa longueur. 3 titres, c’est un peu court, jeunes hommes ! On s’étonne même du choix de ce format (trop) court. Avec ses différentes ambiances, ce disque aurait mérité de nous envoyer sur orbite, sur la longueur. Bon les gars, vous nous avez alléchés avec Proxima. On attend maintenant la suite. Mais la prochaine fois, n’hésitez pas à faire plus long.

 

Facebook SOLAR DISTRICT

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter