THAT’S ALL FOLK, UNE HISTOIRE SANS FIN…

La musique folk est une musique qui traverse les époques, une musique sans cesse réinterprétée et enrichie de jolies pépites composées par les contemporains que sont Vic Chesnutt, Will Oldham ou encore Fleet Foxes. La Mayenne a depuis quelques années vu pas mal de groupes folk sortir de terre. Le projet That’s all folk, initié par Mayenne Culture, voit ces compositeurs et musiciens mayennais cohabiter et magnifier cette musique folk avec l’Ensemble Instrumental de Mayenne. Le résultat est à la hauteur de son ambition, rencontre avec quatre musiciens que la folk a bercé et nourrit…

Photo bandeau : That’s all folk – Simon Hermine



1- Pourquoi participer à That’s all folk ?
Pierre Chevré (Angry Beards) : Je me suis construit musicalement avec l’univers folk, alors, la proposition de ce projet s’est présentée comme une évidence. C’est aussi l’occasion de croiser d’autres artistes du territoire avec qui je partage quelques influences. Enfin, c’est une chance de pouvoir se produire avec un tel orchestre classique dans son dos lorsqu’on interprète des morceaux aussi emblématiques.
Adèle Bailleul (
Les Passagers du Gawenn: Parce-que la musique folk est celle dans laquelle j’ai toujours baigné, qui est mon terrain de jeu musical et ma source d’inspiration.
Timothée Gigan Sanchez (Rotters Damn) : Nous en sommes à l’origine, avec Corentin Giret (batteur de Rotters Damn), Nicolas Bir (guitariste-chanteur de Rotters Damn) et les deux de Jack & Lumber (Mathieu Quelen et Julien Le Tiec).  À l’invitation de Nicolas Moreau (Mayenne Culture), on s’est mis autour d’une table et on s’est dit que l’idée d’un concert de folk mis en musique par un ensemble instrumental pouvait envoyer du lourd. Ça a commencé à l’été 2015 ! Il s’en est passé du temps, depuis.
Sébastien Gourdier (Throw me off the bridge) : Parce que j’ai toujours rêvé de jouer avec un orchestre classique et que ce répertoire est quelque chose qui me parle beaucoup.

2- Quelle est la chose la plus simple à faire pour That’s all folk ?
Pierre : l
‘échauffement ! :-), il règne une sacré ambiance dans les coulisses quelques minutes avant le début du show !
Adèle
 : Partager la scène avec tous les musiciens et chanteurs mayennais 😉
Timothée : Chanter avec des musiciens de malades derrière soi.
Sébastien : Faire de la musique avec des gens que l’on connait pour la plupart.

3- La plus compliquée ?
Pierre : Interprèter des titres phares de ce courant musical demande de s’en imprégner pleinement et ce n’est pas simple. Cela demande beaucoup de travail. Il faut aussi s’adapter à la puissance qu’apporte l’EIM pour aller chercher les mêmes couleurs musicales qu’il envoie.
Adèle : Apprendre ses paroles !!
Timothée : Chanter avec des musiciens de malades derrière soi.
Sébastien : Assimiler tous ces morceaux qu’on connait, mais avec des arrangements très différents des originaux, ce qui parfois était très déroutant.

4- Le folk en un mot ?
Pierre : Un mot ne suffit pas hélàs : l’amour, la nature, la poésie, la tolérance, la justice…on pourrait en citer pleins d’autres…Pour ma part, j’ai toujours évolué dans cette esthétique musicale, ça me transporte dans un autre univers. Le temps s’arrête et la musique prend tout son sens : donner du plaisir à quiconque tend l’oreille! 🙂
Adèle : Vivant.
Timothée : L’essence de ce que j’ai pu écouter. La simplicité qui invite à la création, à la réinterprétation, aux arrangements car c’est une base plurielle et infinie. Le folk, c’est aussi la proximité, avec le public, avec la musique, avec ses sentiments.
Sébastien : La vie.

 5- Le groupe ou l’artiste qui incarne le mieux la musique folk ?
Pierre : Wow… Question pas évidente… Je vais trancher pour Neil Young. Mais nombreux sont ceux à qui l’on doit de fabuleuses oeuvres folk : Fleet Foxes, Eddie Vedder, Woody Guthrie, Paul Simon,… Certains se trouvent d’ailleurs sur la playliste de « That’s All Folk » 😉
Adèle : Mumford and Sons.
Timothée : D’aucuns répondraient sans hésiter Bob Dylan. J’hésite donc. Glen Hansard.
Sébastien : A chaque génération son artiste marquant finalement, même si certaines icônes comme Dylan traversent les époques.

Prochains concerts le 28 février à la Salle Polyvalente (Mayenne) et le 24 mars, Salle du FCC (Cossé-le-Vivien).

Site internet MAYENNE CULTURE

Rédactrice en chef de ce site internet, chargée d'info-ressources à Trempo. Passionnée évidemment par la musique, toutes les musiques, mais aussi par la mer et la voile, les chevaux, la cuisine et plein d'autres choses.

Soyez le premier à commenter