The Patriotic Sunday – All I Can’t Forget

Mine de rien, le chanteur/guitariste de Papier Tigre en est quand même à son quatrième album et n’en finit plus d’assouvir ses penchants pop en solo, sans pour autant renier des racines rock déviant toujours subtilement présentes. Ici, la voix doucereuse d’Eric Pasquereau est accompagnée de deux bouts de La Terre Tremble !!! et d’un échappé des excellents Fat Supper au piano. Les acolytes rêvés pour porter des compositions surprenantes, imprégnées autant des travaux pop/folk de Paul Mc Cartney que du minimalisme électrique d’un Pavement. De la pop intelligente, non-linéaire, multi-instrumentale et désabusée (« Home Is Where The Town Stops », « Serenade »), aux mélodies entraînantes qui agissent tel un virus (« A Life Pursuit »), ou bien légèrement casse-gueule et sautillante (« Full Moon »), All I Can’t Forget recèle une multitude d’émotions, d’influences plus que digérées, les voilà sublimées. La finesse du jeu des protagonistes est telle que les détails fourmillent et se (re)découvrent au fil des écoutes, permettant de distinguer quelques réminiscences de Papier Tigre où la batterie se fait plus bavarde et les guitares plus grinçantes, comme sur « Death », avec un petit air de David Bowie sur la fin, savoureux. The Patriotic Sunday poursuit ses aventures dans l’excellence et continue à mettre à l’amende une bonne partie de la scène indie-pop actuelle, et pas seulement française !

Photo bandeau © Gwendoline Blosse

En concert :
10/10 : Espace Culturel Leclerc Atout Sud (Rezé, 44) – version solo – 17h30
13/10 : Stereolux (Nantes) – 20h30

patriotic_sunday_2015

Facebook THE PATRIOTIC SUNDAY

30 ans, cinglé de musique avant tout, scribouilleur depuis septembre 2011 pour le webzine Metalorgie.com et depuis octobre 2012 pour le magazine (désormais numérique) TohuBohu, mes intentions écrites visent à partager/exposer mes découvertes, informer un brin sur la richesse musicale insoupçonnée qui s'agite dans nos sous-sols.

Soyez le premier à commenter