THROW ME OFF THE BRIDGE – APRIL SHOWERS

La nature semble marquer l’univers des Lavallois de Throw me off the bridge et son leader Quentin Sauvé, si l’on en croit le titre de ce nouveau disque et le clip qui l’accompagne. Ces quatre épisodes de giboulées partent bien souvent de ritournelles de guitare jouée à la manière de Mice Parade (cf. Hailstones), ritournelles qui restent toujours en fond, pour intégrer des déflagrations d’orage portées par les machines qui arrivent toujours de manière progressive. Throw me off the bridge incarne cette dualité. Tension et quiétude, avec une mélancolie persistante et belle à entendre. Les chansons sont vivifiées par des rythmiques prégnantes et accotées que l’on peut retrouver chez des confrères américains du label Touch and Go (cf. Weak Spot), par les jeux de guitares multiples et alambiquées, les machines parcimonieuses et arc-boutées, et puis bien entendu la singularité de Throw me off the bridge : la voix et le chant de Quentin Sauvé. Eraillée, « trémolée », juvénile, émouvante, émue, juste, loyale, dévolue, l’élocution du leader accompagne admirablement bien les intentions musicales, à moins que ce ne soit l’inverse. Il y a quelque chose de touchant et de sincère dans ce quartet que l’on pourrait qualifier d’emo-folk, une force dans les morceaux qui provient sans doute de la force de ses auteurs et interprètes, et du son ample que revêt le disque. Poignant !

 

ThrowMeOffTheBridge_2016_AprilShowers_cover

Rédactrice en chef de ce site internet, chargée d'info-ressources à Trempo. Passionnée évidemment par la musique, toutes les musiques, mais aussi par la mer et la voile, les chevaux, la cuisine et plein d'autres choses.

Soyez le premier à commenter