TINY SCALP, UNE RÉFÉRENCE FOLK

On était sans nouvelles de Tiny Scalp depuis leur EP de 2010, les Nantais reviennent avec brio en cette année 2015. Leur nouvel EP D​eep Rest / Awakening respire les grands espaces décrits par une folk music décomplexée, aérienne et toute en harmonies. C’est beau et ça fait du bien aux oreilles. C’est PJ Harvey qui a remis au goût du jour il y a de cela quelques années, l’autoharp, cet instrument portatif hypnotisant, mélange hybride entre le piano, la harpe et la guitare. C’est désormais équipé de cet instrument que Richard Billon se promène sur cet EP et sur scène. Pendant les cinq années de silence de Tiny Scalp, le chanteur n’a pas seulement travaillé l’autoharp. A l’écoute de D​eep Rest / Awakening, on ne peut que constater le travail sur la voix qui a gagné en assurance et en puissance. Les mots sont chantés fort, avec urgence et conviction. Ils sont lancés droit devant, soutenus par une trame mélodique solide toute en cordes (guitare, autoharp, banjo) et en cuivre (trombone). La folk music américaine était déjà fièrement représentée du côté de Nantes grâce aux superbes disques de My Name Is Nobody, s’inscrivant dans une mouvance proche de celle de Bill Callahan. Il va aussi falloir compter désormais sur Tiny Scalp qui offre sa propre vision du genre, en empreintant ses propres routes. Le sextet marche sur les pas plus pop d’un Beirut ou encore d’un Sufjan Stevens (No Resignation, Same old Track, Seafloor Living). La luxuriance des choeurs et de certains arrangements évoque Fleet Floxes (Half A Dream). Tiny Scalp semble désormais détenir toutes les clés pour devenir à son tour, une référence dans le paysage folk hexagonal.

Crédit-photo bandeau : Sébastien Krzyzanowski

 

Tiny_Scalp

Aller sur le bandcamp de TINY SCALP

Tiny Scalp from Homespun Booking on Vimeo.

Community manager passionné du web, j'écoute la musique comme je respire...

Soyez le premier à commenter