UN PASS POUR LA MOTTE

Établi à 25kms au sud-ouest de Nantes, La Motte aux Cochons est de ces cafés-concerts qui sévit et qui survit, qui défend et se défend depuis… 35 ans ! Ancienne quincaillerie, puis salon de coiffure avant de devenir bistrot, ce lieu si identifié qui fait la renommée de sa commune date de la fin du 19è siècle. Son modèle d’organisation, ses actions citoyennes, sa ligne artistique en font un lieu singulier et alternatif aux ordinaires cafés. L’époustouflante programmation hivernale mérite largement qu’on s’y intéresse un peu… Direction le Far West !

Photo bandeau : Brian Lopez – DR

 

Un café associatif

Quarante bénévoles organisés sous forme de commissions pour la tenue du café, la programmation, la comm et les approvisionnements portent un lieu dont la « forme  permet de répondre à la fois à la réalité qui veut qu’il est difficile de vivre d’un café-concerts à la campagne, mais aussi à une volonté de pluralisme » comme ils le revendiquent. Chacun met donc la main à la patte les soirs en mode bistrot, les soirs de concert alors que le lieu ne bénéficie d’aucune subvention. De façon plus ou moins régulière, ces coups de main mènent au collectif et à un certain état d’esprit, à savoir l’engagement et l’ouverture. Fort d’une clientèle âgée de 3 à 83 ans, le café reçoit Mottiens et Mottiennes venant de St-Hilaire de Chaléons, de l’ensemble du Pays de Retz, de Nantes ou bien encore de St-Nazaire, un ensemble de gens d’un périmètre proche, mais aussi des deux métropoles que sont Nantes et Saint-Nazaire, venant sans doute se gargariser d’un état d’esprit différent, propre au lieu et à sa localisation.

 

La programmation, une affaire de coup de coeur et de réseau

Délibérément ouverte sur la découverte, La Motte propose deux à trois évènements par semaine : concerts, sessions irlandaises, expos, soirées contes, scènes ouvertes.  Quand on regarde de plus près cette programmation de décembre, très honnêtement, La Motte n’a rien à envier aux bars qui ont pignon sur rue à Nantes. « La commission programmation regroupe une douzaine de personnes et travaille selon deux axes : une prog de qualité, une programmation ouverte et diversifiée. Nous sommes aussi les uns et les autres pris dans des réseaux musicaux, associatifs et tout simplement humains, ce qui participe à son  enrichissement » explique les bénévoles de La Motte.
Brian Lopez, Miët, Jaune Dark, Philippe Ménard, Al Foul excusez du peu.  « 
La venue de Brian Lopez, nous la devons à notre grande et longue collaboration avec Laurent Allinger, alias le French Tourist de Nantes. Nous sommes pratiquement jumelés avec Tucson en Arizona, dont nous avons reçu des monstres musicaux : (Brian Lopez, Gabriel Sullivan, Billy Sedlmayr, Al Foul, Tom Walbank).  Miëtc’est un réel coup de cœur, une envie de faire découvrir cette nantaise au public de la Motte aux cochons. Jaune Dark a déjà joué à la Motte aux cochons la saison dernière, ce concert avait plu au public de la motte, comme ces deux formations sont amies, on a convenu de proposer les deux. « 

 

photo-motte1

 

Un lieu de vie

Mais qu’est ce qui différencie La Motte aux Cochons d’autres bars du même acabit ? Quand on pose la question aux bénévoles, deux caractéristiques sont mises en avant. « Ce qui nous différencie c’est évidemment le côté associatif, collectif, essayant de rassembler des gens de multiples horizons. C’est aussi la longévité du projet, puisque le café-concert existe depuis 35 ans. Ce lieu mythique, qui au-delà de jouir d’une réputation plus que locale pour les concerts proposés, travaille aussi pour qu’il soit un vrai café de rencontre, d’implication du public, bref un lieu de vie« . Mais au-delà des propositions artistiques, le lieu propose d’autres formes de rencontres. « Les initiatives personnelles sont facilitées à la Motte aux cochons. Ainsi, une soirée bar à vin mensuelle a été mis en place par un des bénévoles, d’autres viennent de lancer le « repair café » où chacun peut se retrouver afin de s’entraider dans la réparation d’objets« . 

À l’heure où les zones rurales souffrent de la disparition de nombreux services alors que les populations changent et se « renouvellent », notamment en grande périphérie de ville, voilà une initiative qui prend tout son sens. Elle participe au dynamisme voulu par les populations de ces zones, qui n’hésitent pas à mettre les mains dans le cambouis. La Motte aux cochons demeure un modèle d’organisation et d’énergie citoyenne, « un lieu de vie ouvert, riche de ce que chacun y apporte » comme se plaisent à dire ses quarante gérants.

 

Programmation à venir : 
14/12 : BRIAN LOPEZ (indie pop – americana & psychedelic romantic music), 20h30, 5€
16/12 : JAUNE DARK (dark punk fado noise) + MIËT (bass + looper + voix), 21h, prix libre
07/01 : LA DAME D’ONZE HEURES (classique lyrique décontracté), 21h, prix libre
08/01 -Slow session irlandaise, 17h, entrée libre
13/01: FRANCE POUTRE (punk électro), 21h, prix libre
du 13/01 au 12/03 : expo Anath : FULL METAL PLANET (exposition univers steampunk)
14/01 :LES ASSAILLANTS DU RAIL (mix hip hop, dubstep), 21h • prix libre

15/01 : AMADOU SANFO (contes musicaux africains), 16h, prix libre
19/01 : Bar à vin, 19h, entrée libre
20/01 : 
BASTA TROIKA (punk rock), 21h, prix libre
21/01 : Cie RAM DAM (karaoké d’entreprise), 21h • prix libre

27/01 : Scène ouverte, 21h, entrée libre
28/01 : ORQUESTA DE LA CALLE (musique cubaine), 21h, 5€

 

Site LA MOTTE AUX COCHONS

Facebook LA MOTTE AUX COCHONS

 

 

 

 

 

Rédactrice en chef de ce site internet, chargée d'info-ressources à Trempo. Passionnée évidemment par la musique, toutes les musiques, mais aussi par la mer et la voile, les chevaux, la cuisine et plein d'autres choses.

Soyez le premier à commenter