Nouvel R : une décennie et toujours là

Nouvel R en 2015, c’est quoi ?
C’est un nouveau disque et un nouveau projet scénique. On fête aussi nos 10 ans d’existence, 10 ans où on a arpenté les scènes partout en France et aussi en Allemagne et au Mali.

« Les yeux de la foule » est votre 3è disque, qui parait 5 ans après le précédent, pourquoi si longtemps ?
C’est vrai, « Tout va bien » est sorti en 2010. Et entre temps, d’autres projets ont pris plus d’ampleur. Notre projet jeune public, Les Frères Casquette, s’est bien développé, on a sorti 2 albums et on tourne depuis 4 ans. Equanim, un des Mc, a sorti son 1er solo. On a aussi eu beaucoup de projets culturels et pédagogiques avec notre asso L’R de rien, dont des résidences artistiques itinérantes. On a toujours continué d’écrire et de créer avec Nouvel R depuis notre 2 ème album mais nous n’étions pas contents de nous, jusqu’à ce qu’on enregistre « Les yeux de la foule ».

Les instrus sont vraiment super variés, rappellent parfois des sons de musique de film, et intègrent même des voix d’enfants sur « Raccourcis ». Vous délaissez un peu le rap pur et dur ?
On n’a jamais vraiment fait du rap comme tout le monde. Pour nous, il y a eu cet âge d’or du rap américain et français dans les années 90 ; c’est d’ailleurs ça qui nous a réuni artistiquement. Sur cet album, il y a eu une volonté de faire des morceaux entraînants, avec de la mélodie, ce qui apporte un peu de légèreté sur certains morceaux dont les thèmes restent souvent assez durs. On voulait aussi gagner en efficacité en mettant moins de gros couplets, en aérant, pour que les auditeurs ne décrochent pas.

« Un poing dans la foule » disait Arm de Psykick Lyrikah, vous c’est « Les yeux de la foule ». Qu’est-ce-que symbolise ce titre ?
Ça reflète les tranches de vies qu’on aborde beaucoup dans les textes. Tout un chacun peu s’identifier dans des morceaux comme « Vie normale », « Cueillir des Mûres » ou « Le Bourreau et la Victime ». La foule est donc notre muse et nous nous incluons dedans, elle est aussi parfois subjective et peut exclure certaines catégories de personnes de son énorme masse comme évoqué dans « Raccourcis ».

Vos textes s’inspirent-ils des mêmes choses ou constats qu’en 2007 ?
Il y a bien-sûr encore des thèmes de société comme en 2007 ou en 2010, nous avons d’ailleurs remixé pour le live des morceaux comme « Masta » ou « Un Minimum » qui sont toujours d’actualité. Ce qui a changé, c’est la façon de voir les choses, on en parle dans « L’imbécile ». Nous écrivons aussi d’une façon plus directe, avec plus de vécu. Mais c’est plus une évolution qu’un changement.

Dites-vous les choses de la même manière ?
Nous ne sommes ni plus soft, ni plus durs, ça reste du Nouvel R, du texte à thèmes plus ou moins sombre… La musicalité et l’écriture ont évolué tout comme nous ces dernières années, mais il n’y a pas de radical changement.  On n’a jamais trop réussi à faire dans l’égotrip ou la légèreté. Par contre, on a certains morceaux sur ce nouvel album avec des mélodies peut être plus entraînantes, la forme peut varier, pas forcément le fond.

Pour les concerts à venir, comment sera Nouvel R ?
On a une nouvelle formule. On sera 5 sur scène, 3 mc’s, un bassiste et un violoncelliste. Ce dernier à sublimé le côté mélodique de l’album, le violoncelle nous correspond bien car il allie rythme et chaleur sonore, il accentue l’émotion qu’il peut y avoir dans les samples et dans les textes, ça nous permet aussi de nous ouvrir à un plus large public. Au delà des styles, nous aimons faire de la musique tout simplement. On est aussi surement plus nuancé au niveau de l’écriture, tout gardant ces textes aux messages forts qui caractérisent le groupe.

Yotanka toujours fidèle compagnon ?
Oui, notre histoire est énormément liée à Yotanka, à ce niveau là, c’est quasiment la famille. Le label a beaucoup évolué lui aussi, il n’a plus les mêmes objectifs qu’il y a cinq ans, nous avons donc beaucoup échangé avant de se mettre d’accord pour sortir cet album dans de bonnes conditions.

 

Vous pourrez retrouver sur ce site la chronique de l’album « Les Yeux de la foule » lundi 16 février.

Aller sur le site de NOUVEL R

Rédactrice en chef de ce site internet, chargée d'info-ressources à Trempo. Passionnée évidemment par la musique, toutes les musiques, mais aussi par la mer et la voile, les chevaux, la cuisine et plein d'autres choses.

Soyez le premier à commenter